L‘hiver s’installant autour de moi, dépose son blanc manteau cotonneux. Les espaces naturels retrouvent une belle quiétude par le retrait progressif de la présence humaine, effarouchée par la baisse des températures et le tapis neigeux. Un répit est offert à la nature par la psyché humaine orientant la pollution de ses émotions et de ses pensées vers des temples de consommation.

Le règne animal se fait lui aussi plus discret, migration et hibernation réduisant le nombre de ses représentants.

Se déploie ainsi cette période saisonnière qui fut propice à ma première rencontre physique avec une fée, fin 2013. Les fées se glissent alors auprès de nous.

Une fée de l’eau en rêve

Cette nuit, je me retrouvai dans un environnement boisé. Des présences jouaient avec moi en se manifestant avec douceur. J’étais en présence de fées de l’eau. Il m’était demandé de les trouver alors que mon ressenti m’ouvrait à un ballet se déployant dans une intense chorégraphie invisible. On éprouvait ma confiance en mon intuition. Mon regard se portait sur une fée de l’eau en particulier, évoluant tantôt à ma droite et soudainement à ma gauche. Une frénésie se dessinait et pourtant je ressentais un sentiment de paix et de joie. Commençant à suivre une trajectoire plus fluide, plus calme, une harmonie s’installa dans les déplacements de mon regard. Mes yeux ne voyaient encore que le décor boisé. Ils se portèrent sur un enchainement de pirouettes intangibles, à élargir l’amplitude de déplacements toujours invisibles, à imaginer des battements frappés, à y introduire des fondus et des développés à ce ballet insaisissable.

Me prenant à ce jeu, dans une douce innocence, là où se portait mon regard suivant ce ballet imaginaire, se surimposa un flou fantasmagorique, tel un eidôlon aux couleurs arc-en-ciel. Une apparition insaisissable avait pris place dans mon ballet et accompagnait ma chorégraphie. Plus la danse se déployait, plus cet incréé prenait matière. D’abord de simples couleurs pour devenir un voilage léger dominé par les couleurs mauve, dorée, argentée.

Une douce vibration se répandait dans mon corps physique, et cet eidôlon révéla sa nature féérique. Encore une fois, je ressentais le passage d’un palier vibratoire me permettant de voir la fée qui m’avait prise au jeu.

Cette fée de l’eau, à peine plus grande qu’une phalange, s’amusait de moi, avec moi. Elle continuait ses mouvements aériens avec son sourire espiègle. D’une taille fine, une jupe fourreau aux écailles nacrées, des gants longs de la même matière, laissant sa poitrine nue. Elle était tellement différente de la première fée observée, un an auparavant. Elle exprimait sa liberté d’être, sa joie de danser, son naturel de révéler ses attributs féminins.

Avais-je eu l’intuition de son ballet invisible lorsque mon regard glissait sans rien percevoir mais se prenant au jeu, ou avait-elle attendu que je me prenne au jeu pour s’introduire dans mon ballet et se montrer doucement avec espièglerie…

D’autres fées étaient présentes, seule celle de mon ballet se révéla à mes yeux. Je fus plongé hors du temps et hors de ma dimension tout au long de sa présence auprès de moi. Les esprits de la nature nous aident à réintégrer en soi la beauté de la vie.

Mes guides me soufflèrent le lendemain qu’il s’agissait bien d’une fée de l’eau. Sa longe robe étroite en écailles nacrées ressemblait à une queue de sirène au premier regard. Et c’est en observant la danse de cette fée de l’eau, qu’en transparence je devinais deux jambes esquisser des mouvements.

Crédit illustration : Sakimichan



Pour une lecture paisible, vous avez la possibilité d’imprimer l’article :

Print Friendly, PDF & Email

2 Réponses

  1. Blaise

    J’aime les Fée. Comment les trouver. Je cherche beaucoup ces créatures. Alors, il faut me préciser où? Quand? Comment? On peut voir les fées…

    Répondre
    • Samuel

      Bonjour Blaise,
      Ce sont les fées qui décident ou non de se manifester à nous. Selon nos vibrations, elles seront attirées ou garderont leurs distances. Mais le simple fait d’espérer une rencontre est un appel qu’elles entendent. Même nous ne voyons pas toujours, elles peuvent être là tout près. Je n’ai jamais eu de rencontres avec les fées sur demande. Cela a toujours été des cadeaux inattendus. Je te propose une lecture complémentaire : https://www.leretourdesdragons.com/fee-voir-communiquer-adopter/

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.