À quel culte l’homme se soumet-il

La vision duelle de toute chose est aussi confortable que le maintien des croyances profondément ancrées. Le monothéisme a majoritairement supplanté le polythéisme, affirmation simple et claire. Un seul Dieu remplace un panthéon de divinités dans l’esprit des hommes. En parcourant les allées d’une bibliothèque, j’ai été poussé à m’aventurer dans le rayon des auteurs classiques, ce que je...

Où se cachent les dragons

En touchant mon Âme, ce Soi lunaire si longtemps absent de la conduite de mon existence, je la reconnais pour ce qu’Elle est en vérité. Mon Âme est une partie différenciée de ce que je suis au-delà de ce monde. Au-delà de la vie terrestre règne en plénitude notre Soi indifférencié, appartenant au Soi solaire, à l’Esprit, et enfin...

Les dragons ou nos racines oubliées

Avant la venue des hommes, les ombres majestueuses des dragons au ciel caressaient déjà la frondaison des forêts, léchaient l’herbe des prairies, effleuraient les sommets des montagnes, glissaient sur les dunes des déserts, éclipsaient le miroitement des océans et des glaciers. Planète utérus, notre Terre-Mère fut ensemencée d’étincelles de vie des Grands Dragons de la Source. Sous leur égide,...

Un dragon porteur d’éclat

Quel degré d’autodestruction dois-je atteindre avant de me reconstruire ? Jusqu’où me laisserai-je désacraliser mon esprit et mon corps ? Je nourris encore une graine dépravée à l’affût de la moindre occasion pour germer intérieurement. Le courant de notre société, oscillant entre amoralité et immoralité, nous plonge toujours plus dans les Ténèbres. Lorsque l’on est tout au fond de...

Les Traîne-Ténèbres

La ligne entre le croyable et l’incroyable devient poreuse. L’onde de ces réalités supplémentaires déferle sur le flot unidirectionnel de notre existence. L’entrechoc est de plus en plus fort. La pensée s’arc-boute alors, tel un courant de marée qui entame la renverse. Elle tente de retracer une nouvelle frontière plus en aval. Une part de l’incroyable est reconnue plausible,...

Les dragons nous apprennent à mourir

C’est parce que l’on n’apprend plus à mourir que l’on répète interminablement l’expérience de la mort. Mais à quoi bon apprendre à mourir puisque nous sommes tous destinés à y parvenir! Se roidir face à l’échéance de la mort physique devient alors la posture communément adoptée. En désespoir de cause, nous tentons de profiter de la vie et des...