Les Elfes évoquent par leur seul nom une réalité intangible et mystique. Ils sont d’autant plus magnifiés dans l’imaginaire que leur véritable nature est au mieux parcellaire mais plus largement travestie. La connaissance des Elfes requiert l’érosion de nos certitudes. Ce que vous allez lire ici sur la nature réelle de la vibration elfique est imparfait. Il ne saurait en être autrement. Nul n’a pu arrêter l’effritement de ses mémoires. Notre propre dégradation spirituelle nous a retiré des clés de compréhension sur l’essence même d’un Elfe. Néanmoins, je vous invite à accueillir ces souvenances des Elfes afin de libérer nos cœurs de l’amertume de l’oubli.

La lecture préalable du récit De Ragnarök à Yggdrasil offrira une compréhension élargie de la conscience elfique.

DÉCOUVRIR
De Ragnarök à Yggdrasil

L’histoire des Elfes est ici l’offrande d’une fleur aux onze pétales.

1. Un pétale pour la Lignée elfique

Si toute conscience dans l’univers trouve son origine ultime en Dieu, chacune en est une individualisation afin d’ensemencer chaque plan d’existence, physique ou éthérique, et d’explorer les possibilités de la vie. Le plan de conscience de la lignée elfique originelle se place sous la Lumière de la Source divine. Cette Lumière est dite vibrale et unifiée. En effet, la lignée des Consciences elfiques crée en ajustant les vibrations de la Lumière divine tout en maintenant chaque création unie avec Dieu.

La beauté et l’harmonie ont toujours été l’emblème de la vie manifestée par la lignée elfique originelle.

Le Royaume des Elfes originels réside dans l’une des plus hautes hiérarchies divines. Rares sont les êtres qui connaissent la route vers ce Royaume.

2. Un pétale pour le Sacrifice des Elfes

Si les Elfes trouvent leur origine au-delà de la matière, ils s’expriment jusqu’aux mondes physiques. Les mythes parlent de ces Elfes venus d’une contrée inaccessible aux hommes, à bord de leurs vaisseaux de lumière blanche. Les Elfes originels, ou Hauts Elfes, sont des êtres éthériques dont la radiance les assimilerait à des apparitions angéliques.

Ils ne furent pas les premiers habitants de notre planète mais en furent des architectes de la vie. La lignée elfique est l’une de celles à l’origine de la race humaine actuelle. Bien que la pensée de l’homme soit abreuvée de la théorie de l’évolution, il porte en lui la souvenance de sa genèse divine.

Les Elfes ont sacrifié la pureté de leur génétique Lumière afin de l’hybrider avec des génomes issus d’autres peuples stellaires. Les Elfes acceptèrent ce dont ils s’étaient toujours gardés. Ils souillèrent la perfection de leur lignée en renonçant à la Voie de la Pureté, celle tendant à préserver leurs attributs divins fondateurs.

Les Elfes ont offert leur lignée au plan divin de l’involution choisie.

Les Elfes embrassèrent la Voie de l’Imprégnation pour la grande expérience de la vie terrestre. Ils mélangèrent leur génome à celles de races pulsionnelles et rebelles à Dieu afin de leur offrir leur potentiel elfique. Là est le Grand Sacrifice des Elfes.

3. Un pétale pour le Potentiel elfique

L’homme est dans l’ignorance de sa véritable identité. D’un être humain à l’autre, les tonalités de cette identité sont variables. Chacun est cependant l’héritier de ce même creusé de diverses origines. Son véhicule de chair et ses corps subtils sont codés par divers apports génétiques des civilisations des étoiles.

L’homme a oublié qu’il est parcouru de contradictions car il est le dépositaire des conflits immémoriaux de son ascendance multiple. Afin de transmuter ses dissociations intérieures, l’être humain fut placé sous le Voile de l’Oubli. Son âme est séparée de son essence divine. Il a oublié d’où il vient et ce qu’il est venu accomplir dans ses incarnations.

La réactivation des mémoires de ses origines se traduit alors par des transformations énergétiques et éthériques majeures.

Chaque humain porte en lui le potentiel de la lignée elfique primordiale.

Les Elfes apportèrent à l’homme le pouvoir de dissoudre la matrice de son existence quotidienne. Celui-ci peut se libérer de l’Illusion des choses qui sont présentées à son intellect et à ses cinq sens physiques.

Face au Vide intérieur induit par les forces noires souhaitant maintenir l’homme dans l’ignorance de sa véritable nature, l’Arbre de Vie est le Pilier intérieur pour libérer l’homme de son asservissement. Le Dragon intérieur est lui la force rédemptrice qui s’enroule autour de cet Arbre de vie, émergeant des profondeurs de l’homme, unissant ses polarités et s’élevant pour ramener l’homme en Dieu. Le potentiel elfique est codé dans la structure cristalline du génome humain.

Le potentiel elfique est la Sève de l’Arbre de Vie intérieur.

Elle est la sève nourricière qui permet à l’homme de déployer son potentiel d’éveil.

4. Un pétale pour l’Essence elfique

La descente sur le monde terrestre de consciences elfiques est antérieure à l’incarnation dans la chair des premières âmes humaines. À l’image de la sève en chaque Arbre de Vie, elles léguèrent en chaque être humain le fluide de ce potentiel d’éveil issu de leur lignée elfique.

L’Elfe n’est un pas un élémental ou un esprit de la nature, conscience du règne végétal. L’Elfe est un être divin accédant directement aux plus hautes dimensions vibratoires de la création.

Si le monde élémental est entre la Terre-Mère et le monde humain, le monde elfique est entre celui de l’homme et le Ciel.

L’Elfe est au-delà des conflits non résolus auxquels sont soumis les âmes humaines.

Cependant, des âmes d’Elfes entreprirent de se manifester dans la matière aux côtés de l’homme. Certains Elfes s’unirent avec l’homme. Leur descendance hérita alors de l’Essence elfique. Si les traits physiques humain l’emportèrent souvent sur ceux issus du lignage elfique, le Corps de Lumière pleinement constitué des Elfes l’emporta dans la forme subtile de la descendance.

L’être humain imprégné de son essence elfique se détache en conscience de la civilisation matérialiste pour vibrer à la fréquence du monde elfique, au-dessus des schémas de pensées de l’homme pour se mettre en contact avec le Ciel.

5. Un pétale pour le Corps de Lumière elfique

Le Corps de Lumière elfique peut alors se manifester sur celui ou celle dépositaire de l’essence elfique. Les êtres humains portant une essence elfique réactivent leur forme énergétique elfique. Plus elle s’active, plus elle dissout les oripeaux des limitations inscrites dans le corps physique humain. En reprenant conscience de son identité divine et de sa forme elfique, l’être incarné accélère l’ancrage de la Lumière divine, celle issue de la Source. Il dissout le maillage des Ténèbres qui enserrent la vie à la surface de la Terre, tout en cheminant sur la voie du retour au Ciel.

La forme du Corps de Lumière de chaque être humain est révélatrice de l’une de ses ascendances stellaires. La mise au diapason du Corps de Lumière et du corps physique est une étape de la réintégration de ses aspects multidimensionnels. Le Corps de Lumière se constitue par la transmutation du corps physique en absorbant la Lumière véritable qui traverse le Voile de Séparation. Les champs énergétiques de l’être humain s’alignent ainsi sur les fréquences et les octaves les plus élevées de la Lumière.

6. Un pétale pour le Vaisseau elfique

La conscience incarnée de chaque humain est une extension de son Âme. Celle-ci est prisonnière de la conduite des âmes sous le Voile de l’Oubli et soumise à la dualité du bien et du mal. À chaque fois que cette extension d’âme se voit relâchée par la mort physique du corps d’incarnation, elle s’accroche à ce qu’elle a quitté pour se réincarner. Piégé par l’Illusion de n’avoir d’autre issue, l’Âme reste coupée de son Esprit directeur. L’Âme est le tampon entre le Corps (corps physique et corps subtils) et l’Esprit.

L’Âme porte les mémoires karmiques, les personnalités endossées, les blessures non guéries et les choix de vie.

Si l’Âme est le véhicule pour venir vivre des expériences dans ce monde, l’Esprit est atemporel et immortel. L’Esprit est au-delà des déséquilibres et de la rébellion à Dieu. L’Esprit est Vérité divine et Unicité avec toute la création.

Le Corps de Lumière une fois constitué, qu’il soit d’essence elfique ou autre, devient un Vaisseau éthérique de Lumière.

Libérée des amarres de son cycle involutif et répétitif, l’Âme peut enfin se tourner vers l’Esprit.

C’est un autre don génétique qui offre à l’être humain la possibilité de voir l’Esprit descendre vibratoirement pour l’oindre. L’onction est une grâce permise par notre héritage cette fois-ci reptilien, celui du peuple du Serpent.

Pour comprendre l’onction en tant qu’activation par l’Esprit d’un potentiel génétique :

DÉCOUVRIR
Le Roi caché

7. Un pétale pour l’Elfe errant

Toute âme elfique ayant choisi de se manifester dans la matière aux côtés de l’homme se retrouva exilée sur Terre lorsque la Séparation s’instaura. Par une froide mise en abîme, chacune se vit incapable de retrouver son Esprit divin, celui-là même qui lui redonnerait sa véritable nature, celle d’une Conscience elfique immortelle.

Ces âmes furent à l’origine du mythe de l’Elfe vagabond et errant. À la recherche de leur Royaume perdu, ces âmes portèrent elles aussi la blessure de la Chute. Soumis à la Séparation au divin et à l’involution, ces Elfes engendrèrent plusieurs races elfiques, le folklore humain murmurant les noms d’elfes des bois ou encore d’elfes de l’air.

Aujourd’hui, ces Elfes de la Terre tendent la main à chaque être humain.

L’Alliance entre les hommes et les Elfes doit être reforgée.

Les Elfes sont prêts à accompagner chacun afin d’effectuer un saut de conscience pour s’extraire du monde de l’homme, par nature chaotique, et se placer dans le monde de la conscience elfique terrestre. C’est un plan de conscience préparatoire à l’éthérisation de notre monde, à la reconnexion et à l’unification avec la Source divine. Ce plan vibratoire est libre de tout conditionnement et de toute limitation de l’être divin. L’égo, aspect inférieur de l’humain, se voit réduit à sa fonction d’ancrage, abandonnant toute velléité de commandement.

8. Un pétale pour le Pont elfique

Les Elfes sont porteurs de vie. Bien qu’ils n’aient jamais emprunté la voie des technologies non-vivantes, les Elfes sont des bâtisseurs infatigables. Les extensions elfiques dans le monde élémental concourent à cette ode à la vie. De nombreuses races élémentales portent ainsi un héritage elfique. Des races elfiques terrestres furent parallèlement engendrées. Quant à l’homme, celui-ci est le porteur amnésique de précieuses grâces de la lignée elfique originelle.

Ce patrimoine génétique Lumière commun à l’homme, aux esprits de la nature et aux peuples elfiques de la Terre est un Pont afin que ces mondes puissent œuvrer harmonieusement. La lignée elfique a insufflé la certitude de l’interconnexion du vivant sur la planète. Elle a insufflé au plus profond de nos cellules ce sentiment de sacralité vis-à-vis du vivant sous toutes ses formes.

Le Pont elfique est une célébration de la sacralité de la vie.

Peu n’ont cependant véritablement envie d’emprunter les ponts de la lignée elfique. La pensée humaine ne comprend le monde elfique qu’à moitié, édifiant sur son message une nouvelle prison de croyances.

9. Un pétale pour l’Onde elfique

Être en contact avec les esprits de la nature, des officiants au service de l’éveil de l’homme, de l’enseignement du respect perdu, c’est accueillir l’Onde elfique. Cette onde est la propagation de la magie créatrice autour de chacune de ces génétiques elfiques éveillées. Cette onde est composée de particules adamantines transportant l’énergie de la Lumière unifiée.

L’onde elfique est la force d’activation d’une génétique elfique en sommeil par une source de génétique elfique activée.

Certains êtres humains entendront l’appel des esprits de la nature afin de recevoir l’activation de leur lignage elfique oublié. Par la suite, ces humains retourneront dans le monde des hommes. Ils lanceront de nouveaux ponts elfiques en étant simplement en Présence. Leurs faisceaux individuels deviendront ces nouvelles sources émettrices de l’onde elfique auprès de leurs semblables.

L’onde elfique est un champ de force unificateur par-delà les êtres, par-delà les règnes de vie.

Toute démarche du Cœur afin de se reconnecter aux êtres de la nature est un processus intérieur de nature alchimique :

DÉCOUVRIR
11 petits pas vers les esprits de la nature

10. Un pétale pour l’Elfe sombre

Le monde des hommes est coupé de la Lumière divine. Cet état de séparation de l’homme se vit intérieurement entre ses polarités et extérieurement entre ses réalités. Une lumière inversée constitue désormais la matrice holographique, formant ce que l’homme perçoit et définit comme son monde réel. Dans cet état de sommeil spirituel, tout est falsifié et inversé. Ce qui apparaît lumineux est en vérité un artifice de l’Ombre pour maintenir l’être humain prisonnier de cette matrice. Ce qui apparaît sombre est ce qui est volontairement occulté ou sali. Alors que la polarité féminine est le chemin de la Lumière pour l’homme, elle fut abusée, diabolisée et rendue honteuse.

L’épithète de sombre doit s’entendre sous son étymologie première, à savoir celui qui ne reçoit pas de lumière. Est sombre ce qui échappe à l’entendement de l’homme, de par l’effacement de ses mémoires, la réduction de ses capacités extrasensorielles, l’endormissement de ses capacités intuitives, la perte de connexion avec son âme et ses guides spirituels. Est également sombre ce qui est au-delà de la grille électromagnétique qui emprisonne l’homme. Ainsi, la lignée elfique de pure Lumière tomba en désuétude dans le contre-jour du potentiel humain.

Le mythe de l’Elfe sombre doit s’entendre comme la souvenance des Consciences elfiques originelles. Dans une inaccessibilité temporaire, elles demeurent de l’autre côté du Voile de l’Oubli et de cette grille énergétique sous laquelle s’opère la prédation de l’Ombre à l’endroit de l’être humain.

Les Elfes sombres sont ceux qui ne se sont jamais exposés au contact de l’homme depuis la Chute. Ils n’ont jamais plus reçu leur attention. Une Conscience elfique vibre selon une fréquence du cœur à laquelle l’homme a renoncé temporairement.

Un Elfe sombre ne l’est que dans le regard de l’homme soumis à la lumière inversée.

Ce que l’homme ne peut percevoir, de par sa séparation au divin, est renvoyé dans l’ombre de son champ de perception réduit. Détachés de la matrice projetant l’illusion régnant sur notre monde, ces Elfes sont semblables à des présences angéliques rayonnantes et réconfortantes. La grille cristalline terrestre se rétablissant, ces Elfes peuvent dorénavant se présenter à ceux qui auront enclenché la purification de leur être incarné. L’Elfe sombre devient alors l’Elfe intérieur.

11. Un pétale pour l’Elfe intérieur

Un onzième pétale pour traduire la vibration du nombre 11 qui est puissance créatrice du Féminin divin. Le pouvoir de création dans l’univers est l’apanage de l’énergie féminine.

Sous le joug de la lumière inversée, le 11 est méthodiquement détruit dans son pouvoir créateur. L’énergie féminine du 11 est effacée afin de laisser la place au 1, celle de l’énergie masculine dominatrice.

L’heure 9h11 et le symbole 9 11, à l’immense potentiel d’éveil, furent associés à des drames humains dans ce retournement systématique qu’opère la lumière inversée. Lorsque 9h11 ou 9 11 se présentent à l’homme, il se doit de se détacher de la programmation mentale négative afin d’entendre l’appel intérieur de sa lignée elfique.

L’heure 9h11 et le symbole 9 11 sont la résurgence de l’Elfe intérieur. Cet apport commun à tous les êtres humains est l’interface subtile entre le règne humain et les autres règnes de la vie. Elle apporte à l’homme sensible le sentiment de sacralité et d’interconnexion avec le minéral, le végétal, l’animal et l’élémental. La lignée elfique est un don qui a été fait à l’homme. Les codes symboliques sont certains de ses activateurs.

L’Elfe intérieur est l’archétype du féminin divin en chaque humain, homme ou femme. L’Elfe intérieur traduit le changement vibratoire opéré par une personne, retrouvant sa véritable nature d’être divin. L’humain fusionne de nouveau avec son être céleste. La boucle est bouclée, l’Elfe intérieur est celui qui ouvrira la porte vers le Royaume archangélique des Elfes originels…

DÉCOUVRIR
Une porte elfique intérieure

Crédit illustration : Andreas Zafiratos

 

Pour une lecture paisible, vous avez la possibilité d’imprimer l’article :

Print Friendly

11 Réponses

  1. Marie-Christine

    Je ne peux m’empêcher de faire la relation entre cette année 1017, l’année 2018 et mon histoire personnelle. C’est cet article qui réactive en moi une conviction.
    2017 = 2+1+7 = 10 = 1
    2018 = 2+1+8 = 11
    Ma mère était 1 = le bateleur . Une personne très innovante, admirée de tous mais très égotique, autoritaire et castratrice (je la surnommais le big-bang).
    Je suis 11= la force et j’ai lutté toute ma vie pour me délivrer de cette emprise qui était devenue intérieure.
    Tout cela me donne un énorme espoir. Nous somme dans l’année 1, l’année de l’ébranlement total, de la domination des démons de toute sorte, de l’intimidation, de la puissance de l’image. C’est l’explosion de l’ego.
    Mais 2018, année 11 et en même temps année 2 = la papesse.
    Une sagesse nouvelle émergera, une introspection fructueuse, un retour sur soi qui incitera chacun à réfléchir sur les raisons, les buts et les conséquences de ses actes. Une année où l’acte créateur réclamera sa part de sacré sous peine de se sentir vide et inutile. Une nouvelle maturité…
    Je ne jette pas la pierre au 1, il est même sans doute nécessaire, mais heureusement qu’il ne durera pas éternellement.

    Répondre
    • Samuel

      Chaque lame de tarot est un aspect diffracté de Soi, toutes sont indispensables, toutes servent le plan divin^^

      Répondre
  2. Marie-Christine

    Un bel article très éclairant !
    Une anecdote : J’avais un rhododendron plein de gros boutons qui ne fleurissait pas. Pendant plus de 3 ans, il n’a jamais fleuri. Dernièrement, je lui ai parlé en lui disant que j’aimerais beaucoup le voir fleurir, qu’il serait tellement beau (sans grand espoir toutefois). Quelques jours plus tard, une magnifique surprise ! Un bouton entrouvert et la fleur émergeant, puis les autres. Merci les fées, merci les elfes, merci Mère créatrice ! Au-delà de l’anecdote, c’est mon âme toute entière qui est remplie.

    Répondre
    • Samuel

      Le pouvoir créateur peut à lui seul sembler galvauder car ésotérique et abstrait pour nombre de personnes. Alors qu’il est si accessible et si concret dans les faits. Le pouvoir créateur n’est que la manifestation du pouvoir de l’intention 🙂

      Répondre
  3. Sia

    Magnifique !
    De belles paroles qui font du bien au plus profond de soi.
    Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.