Il était arrivé un temps de découragement, un temps de lassitude, un temps où je zigzaguais autour du Chemin que je savais être celui qui me correspondait. Malgré la découverte de ma lignée rédemptrice, malgré les guidances, malgré mes têtes de l’Hydre tranchées, ma constance sur la voie de ma réalisation personnelle s’affaiblissait. Insidieusement dans leurs premières manifestations, mes écarts devenaient de plus en plus flagrants. Tant et tant d’efforts, tant et tant de progrès, et je me surprenais à retrouver de vieilles manifestations de mon égo que je croyais révolues. Mon niveau de respect se dégradait aussi. Je n’avançais plus, toute cette rédemption par le Cœur qui fut l’un de mes objectifs au cours des mois écoulés, m’avait comme essoufflé.

Où en étais-je rendu ? De mon point de départ, ma progression était indéniable, au-delà de mes espérances. Mais le prix à payer commençait à émousser ma détermination. Une amie vint à moi pour me délivrer son soutien en me témoignant que lorsqu’on est tout près de fusionner avec notre Soi divin et ainsi se placer dans un état de conscience christique, ces atermoiements en étaient des signes avant-coureurs bien que paradoxaux. Il faut juste finir les derniers mètres de cette longue première étape et franchir le seuil sans se soucier de nos écarts de dernières minutes.

Dans ces derniers mètres, le renoncement aux désirs et attentes de mon égo, la lutte intérieure contre ses pièges manipulatoires, m’ont obligé à me rendre vulnérable et à laisser s’exposer mes faiblesses. Ma forteresse s’écroulait totalement. Ce que je croyais vouloir construire dans ma vie se dissolvait. En exposant ma vulnérabilité et en maintenant mon égo à sa juste place, je devenais un spectateur passif de la réaction des autres vis-à-vis de mon petit soi dénudé et sans défense. Mes guides me disaient que la transparence totale de qui JE SUIS, était le Chemin. Je pensais candidement que les autres m’accepteraient tel que JE SUIS, un parfait imparfait qui s’accepte tel quel.

Accepteraient-ils mon ÊTRE ou soufreraient-ils de ne pas AVOIR mon PARAÎTRE conforme à leurs attentes et de NE PLUS REPRÉSENTER celui qui comblerait leurs besoins et espoirs ?

Je laisse dorénavant exprimer ma Lumière au travers de laquelle les autres peuvent regarder, choisissant de se sentir repoussé ou attiré par ma nouvelle harmonique. Même si cela n’est pas toujours compris, je ne peux plus ÊTRE autrement.

Ces derniers mètres sont une prise de conscience rude que je suis au final très peu accepté pour mon ÊTRE. Accepter de franchir ce seuil seul est l’un des derniers obstacles qu’il me restait à accepter. J’avais voulu jusqu’au bout ne pas être seul, un autre piège de mon égo. Pour ces derniers mètres, ce ne sont plus les compagnons de route qui vous font miroir dont j’avais besoin, mais de ma FOI et des guidances de ceux au-delà de ce seuil.

Je rends grâce à mes anges gardiens, à mes compagnons cristallins, à mes esprits dragons, aux êtres de la nature et à tous les guides. Les dragons jouent un rôle majeur présentement dans ces derniers mètres, avec immenses tendresse et respect.

Les dragons lèvent le voile sur leur immense Savoir lorsqu’une synchronicité les y invite mais rarement lorsque j’en émets le souhait. Avec un brin d’espièglerie, les dragons me convient à la pratique de l’humilité en ne recevant le JUSTE savoir qu’en son JUSTE temps. Vivre l’instant présent requiert de ne pas s’encombrer de ce qui n’est pas utile pour le savourer pleinement. Au contraire se nourrirait mon mental qui veut savoir pour savoir sans l’exploiter pour le Service et créer une nouvelle ouverture de Vie grâce à ce qu’il a reçu.

Un esprit dragon vient de m’ouvrir l’un de leurs secrets. Une vision se dessina en méditation, notre univers au travers de leurs yeux. Un univers cristallin, aucun vide, de la Vie en tout lieu, des sphères de vie, planètes et étoiles, baignant dans une matrice cristalline iridescente et lumineuse. Les sphères de vie reçoivent la Lumière de la Source et réémettent à l’Ensemble leurs propres créations de Lumière. Une sphère à la surface sombre se détache, une planète noire baignant dans cette matrice de vie mais n’émettant rien en retour. C’est notre Terre. C’est aussi la Terre de nos dragons. Nos frères dragons et sœurs dragonnes reviennent pour nous aider dans notre processus d’ascension, pour retrouver leur place auprès de nous, mais au final pour reprendre leur JUSTE place qui est la leur, et qu’ils ont dû fuir, à la Surface de leur Terre, de notre Terre, pour que nous contribuons ensemble aux côtés des autres intelligences évolutives à faire rayonner notre sphère de vie dans notre univers.

S’il est dit que sauver un enfant œuvre à sauver le monde, il m’apparaît que me sauver moi-même y contribue davantage. Je termine mes circonvolutions de mots par cet élan poétique en vers libres :

Un rêve ressurgit dans mes pensées
Placé parmi les innombrables
Chacun droit ou courbé sur une dalle
Chacun campé sur son étroit pré carré
S’élevant alors au Ciel porté par sa dalle
Se distinguant chacun dans son élan
Une voix douce et inamissible m’encouragea
Tu es le messie
Surpris et flatté mais craignant l’orgueil
Tu es le messie
Apaisé et encouragé mais regardant vers le bas
Tu es le messie
De compassion et d’amour chargés
Tu es le messie
Posant ma main sur le plus proche
Tu es le messie
Furent aussi mes mots
Tu es le messie
Furent ses mots à un autre
Tous comprirent leur Lumière
Tous s’élancèrent vers la Lumière

Je vais m’absenter du blog pour quelques semaines, empruntant cette porte du seuil dans une joie muette. Au-delà de celle-ci, je ne doute pas que mon Chemin m’apparaîtra encore bien sombre en comparaison de la lumière émanant du prochain seuil à franchir. Je suis l’un des enfants du Ciel et de la Terre, je suis l’un des liants du Ciel et de la Terre, JE SUIS.

Crédit illustration : Nele Diel

Par Samuel sous www.leretourdesdragons.com

Print Friendly

4 Réponses

  1. Maryl

    J’ai cliqué et j’ai obtenu ce message. Bien sûr il fallait que mes guides trouvent un moyen de répondre à mes questions. Dire que ce message résonne en moi serait en deçà de la réalité. Merci.😍

    Répondre
    • Samuel

      Puisque j’écris avant tout pour moi-même, cela me touche que l’on puisse en être interpellé par une résonance similaire 🙂

      Répondre
  2. Martine

    Ce message a tellement résonné en moi Samuel !… J’ai vécu et vis encore parfois ce que tu décris avec tant de sincérité. A la période de Pâques, j’étais dans ce tunnel mais « on  » me disait « regarde la lumière, elle est là au bout, tu la vois, tu t’en approches, garde confiance, garde la foi, tu arrives bientôt de l’autre côté ». Je t’en avais parlé et là tu le vis et ce temps de distance que la Vie t’amène à prendre justement en ce moment, te permettra j’en suis sûre d’assumer encore mieux ta mission. Avec toute mon amitié et mon affection. A bientôt Samuel !

    Répondre
  3. Marie-France

    allo Samuel
    je t’accepte pour ton ÊTRE…
    je ne suis ni miroir,ni guide,mais je suis ton amie…

    bon seuil à franchir…
    xxxx
    MF

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.