J’avais ressenti l’impulsion forte de retourner l’an passé à la Cathédrale de Chartres. Je connaissais donc le site et les histoires associées. Le lieu, sur lequel est érigée la cathédrale, était vénéré par les Gaulois, bien avant l’installation des premiers chrétiens. Les traditions écrites et orales témoignent de cérémonies druidiques qui se tenaient dans une grotte gardée par un dragon. Ce site païen était dédié à la Déesse Mère traditionnelle, où les pèlerins se rendaient bien avant l’époque de Jésus. L’autel d’origine était construit au-dessus de la Grotte des Druides qui abritait un dolmen sacré. Cette grotte, dite de la Vierge Noire, était appelée aussi Notre Dame de Sous Terre.

Six édifices religieux chrétiens se sont succédés au gré des incendies et autres ravages, suivant les successions de pouvoir qui ont marqué le territoire de France à l’époque, avec une « purification par le feu » du précédent pouvoir! La cathédrale actuelle reprend beaucoup de vestiges des précédents édifices.

Ce point précis sur lequel est érigée la Cathédrale de Chartres est le point de convergence de 14 cours d’eau pour former un cours d’eau unique. Parallèlement, ce point est sur la Ley Line reliant au Vatican et à Lalibela (ville sainte des chrétiens orthodoxes d’Éthiopie).

Plusieurs milliers d’années avant Jésus, les Celtes recherchaient déjà des croisements de lignes telluriques pour y dresser des menhirs, comparables à des points d’acuponcture. Ils appliquaient déjà la rencontre d’un segment vertical sur un segment horizontal sur un point d’intersection pour marquer l’unité harmonieuse et naturelle des principes masculins et féminins. Les lignes telluriques (la Terre) sont le segment horizontal et les rayons cosmiques (le Ciel) le segment vertical. Il faut considérer ces points sacrés de jonction Ciel-Terre comme des sas reliant l’Esprit à la Matière, le Cosmos à la Terre-Mère.

Les Celtes étaient des maîtres pour identifier ces courants telluriques. La domestication des propriétés telluriques par ces aiguilles d’acuponcture qu’étaient les menhirs, neutralisaient (si ligne tellurique négative) ou intensifiaient (si ligne tellurique positive) l’action de ces mêmes courants telluriques. Il aussi facile de comprendre que toute force malintentionnée et suffisamment initiée pouvait réquisitionner ces lieux et mettre des chaînes énergétiques pour inverser la domestication (neutraliser une ligne positive et intensifier une ligne négative). Les courants telluriques positifs sont propices à la méditation, à la création, au dynamisme en général et les courants telluriques négatifs sont source d’apathie, d’angoisse et de désordres psychiques.

Accompagné d’Arzus, mon compagnon dragon, et d’un esprit cristal dans un crâne, je suis rentré par la porte de gauche, dont l’ornementation en pierre représente l’Ascension et je suis ressorti par la porte de droite, représentant la Nativité.

Je suis rentré dans la cathédrale avec Arzus dans ma main droite. Arzus m’a fait faire un arrêt alors que j’empruntais la travée centrale. J’ai baissé les yeux, et à ma grande surprise, sans m’en être aperçu, j’avais les deux pieds au cœur du labyrinthe :

Photo du labyrinthe de la Cathédrale de ChartresJe me suis décalé pour le prendre en photo. J’ai su après que l’on retirait les bancs tous les vendredis pour laisser les personnes faire le parcours méditatif. Là aussi les interprétations sont incertaines, on parle de reconnexion avec Soi pour atteindre le centre, la porte du Ciel.

Voici un dessin de ce labyrinthe, sans la fleur à six pétales en son centre :

Schéma du labyrinthe de la Cathédrale de ChartresCe temps de centrage avec Arzus a été comme un sas pour moi avant d’aller plus loin. Je n’ai pas eu beaucoup de ressentis. L’idée de me rendre à la cathédrale me tarabusquait plusieurs jours avant mon départ pour la France. J’essayais d’avoir plus de précisions de la part de mon guide cristallin. Il ne m’avait donné qu’un seul vrai indice, celui d’aller au Sacré Cœur de la Cathédrale. J’avais fait quelques recherches sur Internet. Le Sacré Cœur est le nom donné au Cœur de Jésus. Il y avait en effet une représentation de ce Sacré Cœur dans la cathédrale. D’ailleurs, c’est là que la majorité des gens priait. Mais sur les lieux, j’ai plus senti d’aller à la Chapelle du Saint Cœur de Marie.

La relique « Voile de Marie » dans cette chapelle serait la chemise portée par Marie lors de l’Annonciation (annonce faite à la Vierge Marie de sa maternité divine par l’archange Gabriel). Mais ce qui m’a le plus surpris est quand mon guide m’a fait lever la tête pour découvrir quelque chose de bien spécial qui gardait cette discrète chapelle :

Dragon cocatrix vouivre à la Cathédrale de ChartresDeux êtres de la nature pour garder les lieux. Difficile d’identifier si ce sont des dragons, des cocatrix ou autres.

J’ai fait une longue méditation. Ca a été très fort, mes bras et mes mains vibraient énormément à la fin, j’avais même peur d’échapper le crâne de cristal tellement je n’avais plus la sensation de le tenir. Je pensais avoir médité 15 min et il s’est déroulé presque 1h, je n’en revenais pas.

Sur le parvis de la cathédrale, je me demandais si ma démarche avait un sens, si je n’avais pas mentalisé une pseudo nécessité de venir méditer avec mes guides et d’imaginer briser des chaînes énergétiques. L’être de cristal me prit par surprise en glissant cette simple phrase :

Quoi de mieux que de demander à celui qui les a posé de venir les défaire.

Je ne savais trop quoi penser de cette simple conclusion. Je n’en fis part qu’à très peu de personnes. Je la dévoile maintenant car je viens de trouver deux références concordantes dans des lectures sur Internet.

La première référence est un texte écrit par deux américains témoignant de leur voyage spirituel à la Cathédrale de Chartres il y a quelques années. Ils ponctuèrent leur récit par l’énoncé qu’ils étaient venus désactiver les chaînes qu’ils avaient posées dans une vie antérieure et que d’autres suivront, chacun retirant ce qu’il avait créé en ce lieu.

La deuxième référence est un rappel que nous sommes des créateurs incarnés et que la Terre est notre champ d’expérimentation de la dualité en troisième densité. Ainsi donc, nous pouvons faire et défaire à volonté. Nos guides qui évoluent sur des sphères plus éthérées ne peuvent intervenir à cause de la règle de notre libre-arbitre complet et se substituer à nous pour agir. Ils nous offrent leur guidance, leur amour et leurs grâces pour nous amener à poser les gestes justes afin de participer à notre retour à notre propre divinité.

On porte les clés en nous mais ce n’est pas par le mental de notre partie incarnée que cela se joue, cela semble plus être une action de notre SOI supérieur. Être dans l’instant présent, en pleine conscience, en mode réceptif, centré, être physiquement dans le lieu adéquat, sont les actions dont on a le contrôle. Notre partie divine s’occupe du reste^^

Crédit illustration : George Grie
Crédit photos : ©LeRetourDesDragons

Par Samuel sous www.leretourdesdragons.com

Print Friendly, PDF & Email

5 Réponses

  1. lynette

    Merci, cet article éclaire une image qui est venue pendant une lecture. Je comprends maintenant pourquoi mon consultant doit s’y rendre et ce qu’il doit aller y faire.
    Et pourquoi je dois y aller.

    Répondre
    • Samuel

      En juillet 911, une légende raconte que le vikings d’Hrolf aurait cessé ses assauts sur Chartres suite à l’apparition de Marie. Seul lui et ses hommes auraient perçu sur les remparts, et aucun défenseurs Francs. Elle lui signifiait de ne pas franchir ces murs où la vibration mariale protégeait Chartres.

      Répondre
  2. JP

    Lisez les ouvrages de Christine DECHARTRES, il y a des photos de Dragons et explications…

    Répondre
    • Samuel

      Bonjour, merci pour cette référence, est-ce que ces explications peuvent être résumées en quelques lignes ici ?

      Répondre
  3. Martine

    Cette lecture éclairante encore une fois va permettre maintenant à ceux qui s’y rendent de mieux habiter en conscience les énergies de cette cathédrale qui, je crois, n’a pas fini de révéler ses secrets. Merci Samuel pour ce partage !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.