Le Cœur est la clé pour l’ouverture à soi-même. Travailler à l’ouvrir ne souffre d’aucune autre priorité pour celui qui sait que son chemin passe obligatoirement par la descente dans cette fréquence christique d’amour inconditionnel. Ouvrir la porte de son Cœur et s’enfoncer profondément dans son Être ne sont que des préceptes vains lorsqu’ils sont répétés à s’assietté sans pratique.

Nous sommes aimés et accompagnés de nombreux guides qui n’attendent que de pouvoir davantage nous aider sur le chemin du retour à Nous-Même. S’il m’est donné d’entendre ceux qui m’accompagnent, je rends grâce à leurs guidances en m’efforçant de les appliquer pour moi-même et en laissant ces énergies bienfaitrices circuler par la diffusion des exercices concrets qui me sont proposés. Il est un temps pour les concepts et il est un temps pour la mise en pratique simple au quotidien, un exercice à la fois.

S’ouvrir à l’inclusion de toute personne

Les synchronicités de la vie créent régulièrement les circonstances de frictions avec une tierce personne. Son comportement, qu’il soit agressif, moqueur, nonchalant, méchant, geignard etc. témoigne d’une souffrance que la personne porte. Cette souffrance appartient à cette personne, nulle autre personne n’est la source de cette souffrance, seul l’égo de la personne décide d’utiliser une insatisfaction de son petit soi pour déployer un rôle de victime ou de bourreau vis-à-vis des autres. Même en ayant conscience de cela, ce comportement peut nous heurter et venir accrocher quelque chose en nous qui nous décentre et nous abaisse vibratoirement. L’autre est ainsi le miroir de ce qui demande à être guéri et transmuté en nous-même. Même en travaillant dessus, nous pouvons quand même être amenés à ressasser le jour, le soir, la nuit ces circonstances qui nous mettent en colère, nous frustrent ou nous rendent malheureux.

En recroisant un jour une personne, la pensée qui s’était formée dans mon esprit était qu’elle représentait l’une des personnes qui soulevait le plus de souvenirs pénibles.

Mes guides me dirent à cet instant :

Si nous te disions que cette personne pourrait avoir été ton plus grand amour dans tes vies antérieures, garderais-tu ta rancune ? ton cœur serait-il toujours aussi fermé pour elle ?
N’éprouverais-tu pas une grande empathie, une grande patience et un amour entier te permettant de reconnaitre sa souffrance sans t’affecter ?

Dès qu’une personne quelle qu’elle soit pose une action blessante selon ma perception et qui continue à m’affecter bien après, je m’ouvre à l’inclusion de cette personne dans mon Cœur et dans ma Conscience en la regardant comme potentiellement la personne que j’ai le plus aimé dans une autre vie, en ignorant son rôle, son apparence physique et sa personnalité dans cette vie-ci. La valeur que j’accordais à ses paroles blessantes ou ses actes contrariants change radicalement. Je pose alors un regard plus aimant. Je ne vois plus que l’expression extériorisée de sa souffrance mais elle me traverse sans me décentrer.

Ceci est un puissant exercice d’ouverture de son Cœur.

Crédit illustration : Lupographics

Par Samuel sous www.leretourdesdragons.com

Print Friendly, PDF & Email

11 Réponses

  1. Sophie L.

    Bonsoir Samuel,
    Cet article me touche beaucoup car j’ai vécu aussi cela (en fait comme bcp je pense). Si ce type de personne est dans un entourage familial ou amical c’est sans doute plus facile à « changer notre regard ». Mais si ce type de personne se trouve être un ou une supérieure hiérarchique, c’est très difficile sur le long terme. Notre façon d’être peut être respectueuse mais jusqu’à quand?!! Je bute, je crois sur quelque chose… mais pas sur la patience 😉 bon merci pour ce bel article, je vais creuser. Sophie

    Répondre
    • Samuel

      Bonjour Sophie,
      Ce ne sont jamais des exercices faciles que mes guides me donnent. Ils ne me noient pas dans la théorie, ils mettent entre mes mains de puissants outils. Ils sont durs car ils vont à contre sens du mental et de l’égo. On rêve d’être dans un monde unitaire, mais c’est dur de le pratiquer. Je ne le nie pas et moi-même peine parfois à appliquer les exercices, notre personnalité résiste toujours. Courage!

      Répondre
  2. Farah

    Bonjour Samuel,
    Je découvre ton blog aujourd’hui. Il m’enchante!
    L’exercice que tu proposes me parle et me semble très puissant malgré son apparente simplicité.
    Merciiiiiiiiii

    Répondre
    • Samuel

      Bonjour Farah, laissons l’erreur à l’ancien temps, celui d’un monde en déliquescence et pétri de dogmes et de rites. La vérité est accessible à chacun sans intermédiaire. Je partage simplement ma vérité, celle qui me permet de retrouver le chemin, vers moi-même, le véritable divin. Que cela puisse aider si cela doit être 🙂

      Répondre
  3. Amélie

    Bonjour,
    Entièrement vrai et bien retranscrit !
    Beau travail en tout cas, je suis très contente d’avoir découvert ton blog
    Continue 🙂

    Répondre
  4. Josée

    Bonjour Samuel,

    merci pour cet exercice qui renforce un enseignement déjà reçu et qui arrive à temps pour le nettoyage en profondeur du printemps 😉

    Je l’applique maintenant….Gratitude cher ami de Gaia et des étoiles
    Josée

    Répondre
  5. Jenny

    Bel exercice ! Que je conseille vivement. Déjà expérimenté et tellement de libération et d’Amour

    Répondre
  6. marie-france

    quel synchronicité ce message!
    oui oui oui ! la  »transformation des impressions » ,merci de ce rappel ,j’en avais besoin en ce moment ,encore une fois ….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.