La Terre de Mû est perçue comme la Terre originelle selon les traditions orales des peuples actuels du Pacifique. Cette Terre primordiale accueillait alors une civilisation brillante et hautement spirituelle, à la surface d’une planète bien moins dense qu’aujourd’hui. Les vibrations de la planète et de ses habitants étaient alors plus élevées. La Terre de Mû constituait le cœur de cette civilisation en contact avec les étoiles.

Divers peuples stellaires interagirent avec cette civilisation dont le plus ancien serait une race solaire. Leur nom fut traduit par Serpents Solaires, des êtres androgynes. Le terme de Serpent Solaire définissait leur nature intérieure avant tout, puisqu’ils exprimaient des corps finis (dans le sens de corps physiques) très différents les uns des autres. Ces maîtres spirituels étaient des êtres qui s’apparentaient à des dragons dans leur corps de lumière mais qui, pour les mondes physiques, s’incarnaient dans un corps dense humanoïde de forme humaine, léonine, reptilienne ou autre.

Maîtres de sagesse, ils viennent pour enseigner et accompagner les civilisations naissantes dans les réalités de dimensions denses. Ils étaient venus préparer des écoles de l’âme sur Terre et enseigner le peuple de Mû déjà présent.

L’édification d’un Ordre divin

Le terme de Kumara n’est pas une origine stellaire mais un Ordre d’instructeurs au service de la Source divine. Les Léonins d’Arcturus en furent les fondateurs. Ils constituèrent les premiers bataillons. Pour venir dans ce système solaire, il a fallu qu’ils se fassent adombrer par le logos solaire et les sous logos planétaires. Évoluant sur des plans dimensionnels plus élevés, il leur fallait s’habiller pour leur permettre de descendre dans les vibratoires du système solaire.

Afin de venir dans notre système planétaire, chacun de ces Serpents Solaires reçut une partie de l’essence d’un « père » vibratoire. C’est un concept difficile à appréhender. La meilleure image que l’on puisse donner est que ces êtres devaient recevoir une part de la conscience de notre Soleil, le logos solaire, afin de pouvoir entrer dans les plans d’existence du système solaire.

Par la suite, un autre « sous père » a offert son essence pour qu’ils aillent sur le sous logos de la Terre. Les plans d’existence éthérique de la planète Mercure servirent comme lieu de préparation avant de venir sur Terre. Cela peut paraître difficile à croire. Mais lorsque l’on doit passer d’une planète d’incarnation à une autre, il est parfois nécessaire que son âme séjourne sur un autre monde, un monde transitoire de préparation. Pour de nombreux Serpents Solaires, ce fut Mercure. Chaque corps céleste de notre système solaire joue un rôle essentiel dans la conduite des âmes.

Mercure est la planète de l’alchimie. C’est une transformation alchimique de l’or en plomb qui a permis à de nombreuses âmes de venir sur Terre, même si celle-ci était bien moins dense et séparée qu’aujourd’hui. Il leur faut dorénavant redevenir de l’or, mais ici sur Terre. Là est le défi individuel des Kumara incarnés. Le même défi attend tous les hommes et femmes de la Terre qui furent enseignés.

La vibration du nom de Kumara

Les Serpents de la sagesse sont des maîtres spirituels venus initialement établir un royaume de lumière sur la Terre primordiale.

Les Kumara sont les Serpents immortels au corps humanoïde.

La dénomination de Kumara enchâsse leur identité vibratoire :

K est le symbole archétypal du Serpent mais aussi de la Sagesse

Hu est le son du souffle divin ou la force de vie du Serpent

Ku symbolise leur union, les polarités réunies, à l’image du Serpent de la Sagesse

Ma représente le Principe féminin ou la Matière, la matrice holographique qui accueille l’ensemencement divin

Ra représente le Principe masculin ou l’Esprit, l’Esprit Saint

Le nom de Kumara ne peut se décliner en un pluriel Kumaras. Kumara est un son hautement énergétique. De par sa vibration et sa résonance, il a le pouvoir de modifier son environnement ainsi que les personnes qui le récitent. Tel un mantra, le son Kumara résonne avec le chakra du cœur car la vibration Amour est la raison d’être des Kumara.

Le point d’inflexion oublié de l’Histoire

Enseignement reçu de ma guide de l’Intraterre

L’Intraterre est le refuge de ceux qui, pour une grande part, ont fui le cataclysme de l’Atlantide. Il parait tout à fait extraordinaire d’imaginer qu’un peuple entier se cache sous vous pieds, à votre insu, depuis des milliers d’années.

Nous ne sommes pas tous unis car nous portons les divisions qui ont affligé la fin des temps atlantes. Nous ne sommes plus en conflit non plus, nous explorons diverses voies de retour vers l’harmonie et le rétablissement de liaisons avec l’humanité de surface.

Il en est souvent ainsi des civilisations.

Après un effondrement, chacune doit panser ses plaies, rassembler ses survivants et bâtir une nouvelle société, le plus souvent autarcique. C’est dans le silence intérieur de soi, tout autant que dans l’isolement de la communauté, que nous avons intégré les blessures du dévoiement qui a mené à la perte de la civilisation atlante mais aussi lémurienne.

Il nous a d’abord fallu nous guérir avant de se rapprocher des autres communautés intraterrestres mais aussi des civilisations hors de ce monde. Seule la vie à la surface de la planète a été délibérément ignorée. Tout d’abord, un commandement divin nous empêchait d’interférer dans l’expérience qui se menait à la surface. D’autre part, nous ne voulions pas nous engager dans des confrontations avec des peuples d’outre espace qui sont venus se présenter comme vos anciens dieux. Vous, les survivants restés en surface, aviez fait le choix de les accueillir et de les laisser interférer dans vos affaires humaines.

Vous aviez émis le souhait de poursuivre la Chute, la Séparation et laisser les Ténèbres devenir les maîtres du monde de la surface.

Une Chute vibratoire est aussi création. C’est l’émergence d’un plan de conscience encore plus éloigné de Dieu. Le lien devient si ténu qu’il semble rompu en apparence. D’un point de vue extérieur à soi, la Chute crée un environnement plus dense atomiquement et plus inerte.

L’homme chute lorsqu’il perd la capacité d’aimer Dieu.

D’un point de vue intérieur à soi, la Chute induit une conscience détachée de sa divinité. Elle se nomme égo et se place au centre des choix de l’individu. Un dieu qui se substitue à Dieu. L’autre n’est plus considéré comme une part non sécable de soi. L’autre devient un rival. Les règnes perçus comme inférieurs, minéral, végétal et animal, doivent être domptés. Les règnes perçus comme supérieurs doivent être adulés et le pouvoir individuel remis entre leurs mains.

Nous sommes restés en contact avec les Kumara, nos maîtres instructeurs primordiaux. Accompagnés d’autres maîtres stellaires, ils nous apprenaient à poser nos choix et orienter notre développement selon la voie divine. Il s’agissait de transcender la matérialité de la dimension physique afin de réintégrer dans l’Un des expériences uniques qui ne se découvraient que dans les dimensions denses. Depuis l’ère de Mû, nous avons progressivement chuté jusqu’à cette troisième dimension particulièrement dense. La destruction finale de l’Atlantide porta le coup le plus dur.

Les Kumara ne nous ont jamais abandonnés.

Ils n’ont jamais conditionné leur aide à nos réussites. Bien que notre effondrement témoignait d’un échec retentissant, tous les Kumara ne sont pas repartis. Certains ont décidé de se dégrader encore davantage pour entrer dans le cycle des réincarnations séparées, après la chute de l’Atlantide. Ils savaient qu’ils ne pourraient dès lors plus revenir en arrière et retrouver leur Maison sans réaliser une ascension individuelle au cours d’une vie ou à l’occasion d’une mort physique.

Leur Maison entendait la souffrance de ses enfants courageux. Il fut envoyé l’un des plus grands Kumara, Sananda, sous l’identité terrestre de Jeshua, nommé ensuite Jésus-Christ. Il a tenté de réaliser ce que l’un des peuples stellaires d’origine des Kumara, les Arcturiens, ne faisait pas, une ascension collective. Pour les Arcturiens, une ascension de l’être est un processus individuel lorsque chacun est prêt à passer à une prochaine étape de son Chemin. L’ascension collective était une opération de sauvetage qui permit à plusieurs Kumara, prisonniers du cycle des réincarnations, d’avoir une fenêtre de sortie. Elle devait aussi offrir à l’Humanité l’élan pour ancrer la vibration Amour dans leur plan d’existence sur Terre. Cela devait inverser sa dégradation vers toujours plus de séparation et d’opacité.

Sananda Kumara a permis à de nombreux Kumara de mettre fin à leur mission sur Terre. Mais certains n’ont pas su saisir cette aide à cause de leur état avancé de séparation. Alors parmi ceux des Kumara qui aurait pu quitter la roue des réincarnations terrestres, certains ont décidé de replonger une fois de plus afin d’aider les derniers frères et sœurs à s’extraire.

Mais les Kumara n’endossent aucune mission pour leur seul bénéfice. Ils ne réalisent aucun sacrifice pour une part sécable des âmes sur Terre. S’ils ne pouvaient laisser leurs frères et sœurs prisonniers d’une dimension séparée, ils ne pouvaient pas non plus laisser les autres règnes de vie, les autres consciences incarnées sans aide. Un Kumara ne peut donner qu’à tous indistinctement. Leur sacrifice ne peut se comprendre que comme un amour pour tous.

Le Cœur d’un Kumara est empli d’un puissant lien vers n’importe quel autre Kumara, sur Terre, sous Terre ou ailleurs dans l’Univers. Les Kumara sont une branche des Arcturiens et d’autres civilisations des étoiles qui se sont établies sur la planète sœur Vénus. Elle est le plus haut degré de leur réalisation, à savoir un phare de la vibration Amour au plus profond des créations de Dieu.

La chute vibratoire atteint un nouveau degré avec l’effondrement final des civilisations atlante et lémurienne. Elle n’a pas affecté que le plan d’existence terrestre. Elle a affecté les autres planètes du système solaire. En créant, un plan d’existence plus bas encore sur Terre, le système solaire tout entier a dû se traduire dans une manifestation similaire.

La planète Vénus avait déjà une expression tridimensionnelle auparavant. Elle se déployait parallèlement dans les octaves supérieures. C’était entre les cinquième et neuvième dimensions que Vénus accueillait les maîtres instructeurs de l’Ordre des Kumara.

En troisième dimension sur Vénus, régnait une vie animale et végétale simple. Mais la densification inouïe de la Terre s’est répercutée sur la troisième dimension de Vénus. Il a fallu évacuer la vie de ce plan d’existence vénusien. La planète Vénus de troisième dimension est devenue un monde inhospitalier. L’abaissement vibratoire de troisième dimension dans le système solaire a entrainé des répercussions de nouvelles lois physiques. Les sondes humaines de l’époque actuelle enregistrent ainsi des pressions atmosphériques très importantes, un effet de serre, une haute atmosphère vénusienne opaque et des vents très violents balayant la surface.

Vénus est une planète sacrée de la Création.

Elle ne peut être violée par l’homme dans son état actuel de séparation du divin et de déséquilibre de ses polarités féminine et masculine.

Aujourd’hui, tout le système solaire accélère sa fréquence vibratoire. Aucun plan d’existence sur les différents corps solaires qui le compose n’y échappe. Le plan d’existence à la surface de la Terre est celui qui a le plus gros écart à combler. Le nettoyage des énergies de basses fréquences induit des résistances des Ténèbres qui tient d’une main de fer le royaume des hommes. Les bouleversements seront majeurs

Ce qui est impur devra accepter sa purification ou se verra retiré brutalement de son plan d’existence.

Les soubresauts actuels sont le prélude au choix qui devra être posé par chacun. À ceux qui refuseront le travail de transformation intérieure, l’âme rappellera prématurément son extension incarnée.

Les Kumara au travers de l’Histoire

Le cycle des réincarnations se succédant, de nombreux Kumara oublièrent leur mission. Ceux qui furent enseignés oublièrent également leur divinité. Les Kumara enchaînèrent avec eux des incarnations humaines, que leurs fins soient dans un tombeau royal ou dans le fossé des pauvres.

Le poids de l’Oubli et la soumission de ce monde aux forces des Ténèbres ont plongé dans un profond sommeil ce qui doit être accompli. Un Kumara sait au fond de lui-même que la façon dont il vit chacune de ses existences terrestres est bien plus importante pour Dieu que ce qu’il aura accompli. Il peut s’incarner dans une condition bien basse et ne jamais s’en extraire au cours de sa vie. Il sait que son devoir consiste à vivre. L’échec d’une mission de vie est préférable à une victoire obtenue par des artifices injustes.

C’est le Chemin de la Vie qui façonne un Kumara

Un Kumara n’est pas un être de destination. C’est l’unification des êtres rencontrés sur son Chemin, de vie en vie, qui le distingue. S’il emploie dans une vie les armes des forces sombres, s’il joue le jeu des Ténèbres dans une incarnation, ce sera toujours vers la Lumière que son Cœur sera tourné. S’il retire brutalement aux hommes les jeux d’égo, les réactions violentes des égos frustrés ne le détourneront pas de ce qui doit être accompli.

Lorsque l’homme se déchire, les Kumara s’éveillent de leur sommeil. Lorsque l’homme croit mériter de perdre par le poids de ses pêchés, un Kumara se dresse. Ce Kumara confesse alors toutes les fautes des hommes de la Terre, prenant aussi la charge des fautes qu’il n’aura pas lui-même commises. Il intègre les péchés passés, présents et à venir de l’Humanité.

Alors que les hommes et les femmes se laissent présentement glisser dans le noir, il est celui qui s’avance pour faire ce qui est juste, parce que c’est juste. Car si personne ne commence, alors les autres ne peuvent pas suivre. Venu montrer la voie dans les temps primordiaux, leurs vies incarnées se sont succédé majoritairement dans le plus grand anonymat. Plusieurs d’entre eux furent parfois placés par Dieu dans une position de pouvoir afin de faire refluer les Ténèbres du monde des Hommes.

Ces Serpents de la Sagesse se sont incarnés en des moments clés de l’Histoire dans des lignées préférentielles. La génétique reptilienne est présente dans chaque homme et femme de la Terre. Seule une concentration génétique avec plusieurs lignées permet à un Kumara de s’éveiller au cours d’une incarnation.

Cela prend un nombre incalculable de vies pour que le réveil s’opère. Lorsque cela se produit, il devient Puissance, qu’il soit né dans une position sociale élevée ou basse. Il se souvient alors qu’il n’est pas sur Terre au nom d’un autre, seulement qu’IL EST. Il ne vient pas créer une religion nouvelle, établir un nouveau gouvernement, parlementer avec les désirs des uns et des autres. Il n’ordonne pas. Il n’exige rien. Il est MONARQUE, dans le sens où il se gouverne SEUL. Telle est la Voie des Rois et des Reines. Retrouver sa souveraineté intérieure et se réaligner avec le Royaume de Lumière que Dieu désire pour la Terre.

Les forces des Ténèbres ressentent lorsqu’un Kumara s’est réveillé de son amnésie au cours d’une vie. Ils perçoivent lorsqu’un homme ou une femme de la Terre devient potentiellement un nouveau Kumara.

Si Carloman Ier fut empoisonné, ce fut pour détruire l’avènement d’un Kumara dans la lignée des rois francs.

Si les Juifs européens furent méthodiquement exterminés lors de la Deuxième Guerre Mondiale, se fut ENTRE AUTRE pour éliminer des incarnations de Kumara.

À chaque fois que le réveil d’un Kumara est contrecarré par les Ténèbres, sa Puissance croit exponentiellement lors de son réveil dans une prochaine vie, telle une accélération gravitationnelle.

Chaque Kumara porte en lui la fronde de sa victoire, et les Ténèbres, le glaive de leur propre destruction.

Les Kumara continuent de montrer la voie dans les temps actuels. La pensée est désormais en déroute. L’économie se disloque. Les valeurs morales sont frelatées. Les connaissances des lois de la vie sont fragmentées et mutilées. Le néant sociétal avale les esprits. La détresse fracture les cœurs. La duperie et la séduction mènent le monde.

Dans cette période, les Kumara incarnés à la surface de la Terre et ceux libérés des cycles d’incarnation travailleront de nouveau de concert. Ils apporteront la Lumière dans le voile sombre des dernières convulsions des Ténèbres sur Terre. Ils enseigneront de nouveau que :

Kumara est la Voie des Rois
Kumara est la Voie des Reines

 

Crédit illustration : Anna Steinbauer – Copyright Wizards of the Coast

 

Print Friendly

21 Réponses

  1. Karim

    Bonjour, je vous remercie pour le partage d’info car maintenant je comprends mieux qui je suis et ce que je suis et toutes ces infos tombent juste bien. C’est un excellent travail qui a été partagé et pour ceux qui sont en phase de réveil profond je vous conseille de pas le faire tout seul car c’est vraiment hard et vous pouvez y perdre votre âme, Car toute votre vie est passée en revue et c’est un conflit. Il faut être vraiment bien ancré. En tout cas, je comprends mieux tout un tas de choses grâce à votre partage, merci.

    Répondre
    • Samuel

      Je ressens que c’est avant tout notre âme qui se révèle à nous proportionnellement à notre reconnexion avec elle. Notre âme est l’ensemble de nos expressions multidimensionnelles et la gardienne des mémoires de toutes nos vies, sur Terre et au-delà de la Terre.

      Répondre
      • Virginie

        Samuel,
        Quand tu évoques « notre âme qui se révèle à nous proportionnellement à notre reconnexion avec elle », penses-tu qu’il faut laisser cette reconnexion se faire toute seule ou devrait-on agir, l’accompagner consciemment en ce sens?

      • Samuel

        Longtemps, je pensais que la reconnexion se ferait proportionnellement à mon niveau de travail sur mes défauts et mes blessures. Cela est vrai mais pas que… Retrouver sa souveraineté intérieur signifie reprendre son pouvoir. Alors c’est également à soi de demander consciemment que la reconnexion se fasse. Par exemple, je demande le soir à être mis à l’épreuve, que des synchronicités se mettent sur la route afin de m’éprouver et de me comprendre. Je demande aussi que mes mémoires d’autres vies me soient restituées. Je demande… je demande… car j’en ai le droit et le pouvoir. Mais une demande avec le Cœur et non pas le mental-égo. Et pour que la demande soit avec le Cœur, je donne à mon âme en échange mon travail sur moi.

  2. Cécile

    Bonjour ! Je vous rejoins à 100% Véronique et Samuel sur la manipulation pour espérer un alignement massif sur les égrégores de peurs… et je maintiens aussi la possibilité de changer de fil du temps, juste par l’alignement, à Soi-même !! (sans autre volonté que l’accueil à Soi).
    Il y a des incitations répétées au suicide en ce moment et pour se guérir de telles « tentations », il y a un film radical sur la question, « Harakiri » de Kobayashi, ça remet droit dans ses bottes de sept lieues de sa noblesse intérieure.
    Juste un clin d’œil gourmand, durant ces deux-trois dernières semaines, j’ai par hasard mangé beaucoup de patates douces, ce qui ne m’arrive pas souvent. Par ailleurs je tâtais un peu au fil de mes reconnexions à mes vies parallèles mon « éthérique »et je me sentais un peu comme une « grosse patate », je me disais qu’il fallait s’habituer à un véhicule qui allait devenir (pour chacun) un peu encombrant et ne pas écraser les pieds du voisin juste en bougeant le petit doigt. Et c’est alors que je reçois une lettre d’infos sur la diététique chinoise dont le sujet est … la patate douce. Et j’apprends l’origine maori de la patate douce qui se dit en maori, Kumara. Et ton article arrive sur ces entrefaits. Quand le monde s’écroule, un Kumara se lève, un Kumara a la patate !! hihihi
    Ah l’humour inénarrable de l’Unvisible…😄

    Répondre
  3. Isabelle

    Bonjour et merci Samuel pour cet article 🙂
    Tout est en nous, rien à chercher en dehors, nous sommes des Soleils à dévoiler.
    Namaste.

    Répondre
  4. Valk

    -Vénus est une planète sacrée de la Création.-

    C’est un partage draconique que je laisse ici, d’une vision peut-être différente concernant la planète Vénus ou tout autre élément existant. En conscience draconique TOUT a toujours été relié, c’est l’UNICITÉ, aucune séparation et le sera toujours. En d’autres termes, n’ayant point engendré et encore moins été engendré, il s’agit d’une autre compréhension.

    -les autres règnes de vie, les autres consciences incarnées-

    En référence à tout ce qui est non humain, ils sont d’autant plus importants car d’essence, sans pollution de l’égo, sinon celle infligée par l’empreinte humaine. Ils appartiennent à une conscience de groupe directement liée à celle du Dragon qui en est le Gardien, ils en sont les JOYAUX précieux. Nous devons retrouver le chemin pour y retourner nous aussi, car notre égo est responsable de l’éparpillement et de la destruction. C’est un égo collectif que nous avons créé par inconscience de notre rôle qui nourrit le MAL. Nous devons dompter notre libre-arbitre pour retrouver notre véritable place ni + ni -, dans ce Jardin de Vie, point de chûte de toute forme d’expérience. C’est une nécessité.

    Attention à la projection que notre égo nous suggère…

    Ceci est un message de mon Dragon.

    Répondre
    • Samuel

      La vérité est forcément différente car elle se vit selon la perspective de chacun. Nous voyons tous une même réalité sous un prisme différent, selon ce que chacun a besoin de comprendre afin de poursuivre son propre Chemin d’éveil.

      Répondre
    • Gwen26

      Valk,
      « draconique » se rapporte aux « dracos »
      « dragonnique » correspond aux « dragons »…
      nuance en apparence légère, mais en apparence seulement!

      Répondre
  5. Véronique

    Bonjour Samuel et bonjour à tous

    Plusieurs points de ton texte résonnent dans mon champ, et m’incitent à partager mon témoignage. Je commence par celui concernant la Chute, la séparation choisie de Dieu.

    Il y a de cela trois semaines, ma structure a traversé une crise-éclair. Pendant quelques jours, j’ai été envahie d’une peur énorme et d’un malaise généralisé, plongée dans la confusion. J’avais mal à droite, le latéral masculin, particulièrement dans la zone du foie.

    À l’origine de cette crise, se trouvait la mise en abîme devant l’état chaotique du monde et ma première vision véritablement tragique d’un de nos possibles collectifs.

    Poursuivant cette prise de conscience, Sanat Kumara m’est apparu, comme rayon de force et d’exécutant de la Volonté divine, dans sa version destructrice des formes.

    Cela fut d’autant plus violent qu’il s’est présenté à moi précisément comme celui qui anime mon parcours et comme celui sur lequel il est demandé à mon duo Âme/personne de s’aligner. Dans la version « amour », pas de problème, cela passe tout seul comme révélation. Dans la version possiblement témoin voire participant de la destruction, c’était tout de suite moins agréable comme perspective ; ce fut même anxiogène.

    À cette peur a succédé la suspicion. La suspicion de manipulation par l’intérieur. N’étais-je pas victime de forces astrales tentant de me déstabiliser et de m’entraîner sur un terrain glissant ?

    S’en est suivie la vision d’un reportage de la chaîne Arte sur les résistants de la FTP-MOI, rendus célèbres par la lugubre Affiche Rouge. Ce reportage émouvant offrait le témoignage de retraités des FTP-MOI, Francs-Tireurs Partisans, Main d’Œuvre Immigrée. Ce qui avait poussé ces immigrés, essentiellement des juifs des pays de l’Est, qui n’avaient plus rien à perdre, à mener la résistance contre l’occupant nazi à Paris, avant d’être finalement trahis et livrés par le Parti communiste lorsqu’ils furent devenus « inutiles » voire gênants, à la veille de la Libération. Mon grand-père maternel a été lui-même un juif polonais apatride à Paris pendant ces heures, qui pour n’avoir pas rejoint les rangs des FTP-MOI, fut tout de même obligé de se planquer et de voir une partie de sa famille exterminée.

    Pendant quelques jours la crise a continué, m’entraînant dans le sillage des jésuites et des égrégores de contrôle.
    Je n’étais pas plus avancée, encore moins apaisée, voyant bien que quelque chose se déroulait dans ma structure, qui n’était pas lié directement à mes expériences quotidiennes, mais néanmoins en train de sortir.

    Et soudain j’ai pu dérouler la pelote. Mon foie, ma foi. Mon côté droit masculin, ma lignée côté masculin. Comment mes ascendants masculins, père et grands-pères, ont chacun à un moment de leur vie choisi d’abroger leur foi, leur croyance en l’existence de Dieu. Compréhension. Ils l’ont fait car cela fut totalement nécessaire pour eux, pour leur émancipation face à la puissance des religions, des normes, des obligations religieuses. Pour pouvoir se revendiquer homme libre… Comment ce fut pour eux un acte vital, libératoire, et ô combien tragique… en reniant Dieu ils ont renié leur Âme et ils se sont coupé les ailes. Décision tragique de tant de nos contemporains, refusant le Dieu qui leur était proposé ; un Dieu extérieur, normé, soumis aux contraintes d’un religieusement correct et entravant leur expression essentielle. Compréhension, acceptation, résilience.

    Et après cela, ma propre foi. De moi, qui suis là, ici et maintenant. Qui ai rencontré Dieu par l’intérieur, qui connais mon âme, qui retrouve mes ailes et la possibilité de voler dans les cieux.

    Cette prise de conscience en un éclair a eu l’effet d’une bombe. Envolées douleur, confusion, paranoïa. Le travail était fait. La nuit suivante, j’ai depuis l’intérieur affirmé ma foi. Ce faisant j’ai guéri ma lignée, tout en comprenant leurs choix intimes comme les seuls véritablement libérateurs au regard de leurs possibilités de l’époque.

    En tout il y a la bonne heure.

    Répondre
    • Samuel

      Bonjour Véronique,
      « ma première vision véritablement tragique d’un de nos possibles collectifs » touche un dilemme auquel je suis confronté depuis quelques mois.
      Quatre processus sont concomitants pour moi:
      1. Des souvenirs de vies passées ressurgissent encore,
      2. Des sorties hors du corps la nuit vers divers lieux,
      3. Des moments furtifs en journée où des êtres normalement invisibles se trouvent être visibles,
      4. Des visions du temps futur ou comme tu le dis des futurs potentiels.

      Et de ce point 4, je n’en parle pas trop car le futur n’est pas déterminé et car les lecteurs pourraient les prendre au pied de la lettre. Cette nuit encore, une vision où je suis dans les airs en train de constater ce qui ne s’est pas encore passé dans notre temps présent en Californie du Nord. Mais partout où ces visions m’ont conduit, c’est un ensemble de bouleversements de nature diverse.

      Oui, il y a une manipulation derrière, celle de nous aligner aux égrégores afin d’actualiser ces potentiels dans nos temps présents. Car de ce chaos, les Ténèbres veulent s’en nourrir.
      Mais oui, il y aura une justice divine où l’homme subira la résonance de ses actes.

      Je prends chacune de mes visions comme un indice des peurs qu’il me reste à travailler. Si je vois tel futur potentiel, c’est qu’il résonne avec une part de moi qui est en souffrance. Si j’étais parfaitement guéri de mes blessures et libéré de mes karmas, je n’aurai pas besoin de voir ces futurs… puisque je n’aurai plus aucune raison de les redouter.

      Répondre
  6. Christian

    Étonné ? Non
    Le cœur serré, lame et larmes…
    Plume céleste, encore….et encore…. bravo !

    Répondre
    • Samuel

      Nombreux sont ceux dans l’espoir ou l’attente de celui ou celle qui infléchira le cours des évènements. Et si celui ou celle prophétisé-e devait surgir de Soi lorsque tout semble sans espoir…

      Répondre
  7. Aude

    Merci pour cet article qui résonne dans mes cellules et qui arrive au juste moment!!

    Je ne sais pas si c’est en relation pour moi oui : j’ai reçu dernièrement un magnifique symbole devant mes yeux un cœur couronné. Cependant la couronne était au-dessus du cœur, j’allais reprendre les pinceaux pour continuer le mandalas où Vénus (la planète) est représentée de différentes façons qui est destiné à la personne qui est très cher à mon cœur et à mon âme lorsque ce symbole est apparu puis il s’est déplacé au-dessus du mandalas juste au centre au-dessus de la rose des vents à 16 branches… Et c’était le vendredi 17/02/2017 ;-).

    Merci beaucoup pour vos articles

    Répondre
    • Samuel

      Apprendre à recevoir, à laisser couler en soi les intuitions et les messages, c’est un pas pour se mettre en Dieu, pour retrouver sa connexion avec la Source de tous les possibles.

      Répondre
  8. Vinco

    Merci pour ce magnifique texte qui vibre et résonne en moi. Je viens de prendre conscience de cette Puissance. Merci.

    Répondre
    • Samuel

      Ce qui est demandé à chacun d’entre nous, est d’accueillir la Puissance de l’énergie divine afin de l’ancrer dans notre réalité et la laisser rayonner autour de soi 🙂 Aucun dogme, aucun prêche, aucune étude, seulement l’Accueil dans la simplicité de son quotidien

      Répondre
  9. aluna

    Oooh… je ne sais pas s’il y a un rapport mais il y a environ deux ans, jai rêvé d’une âme très sombre aux yeux rouges, genre un égrégore des ténèbres. Et j’entendais qu’il devait tuer les Rois et les Reines… Jamais compris 🙄 mais là du coup ça me parle!
    Kumaras… il me semble avoir déjà entendu ce nom quelque part…

    Merci encore pour ce nouvel article aussi riche que les autres!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.