Le retour à ma divinité fait souffrir. Cette souffrance est tout autant émotionnelle que physique. Elle est émotionnelle quand je m’accroche à des modes de fonctionnement obsolètes, issus de ma personnalité forgée sous le voile de l’oubli et la chape des égrégores. Elle est physique lorsque je ressens des influx d’énergie se déverser en torrent au niveau du chakra du cœur. Mon Cœur brûle de ces deux feux, de part en part, jaillissant de la poitrine et dans le dos.

La confiance en soi absolue

Je comprends que je suis le créateur de mes expériences. Mon âme attire les situations qui obligent mon égo à lâcher-prise totalement. J’apprends à faire le deuil de mes anciens fonctionnements. C’est dur, je rechute, je répète les mêmes erreurs. La douleur que je ressens sur ce parcours est une convulsion de mon égo qui se défend. Ne plus être dans le manque de quoi que ce soit à l’extérieur de moi, ne plus être dans la peur de l’absence de contrôle sur les autres et les évènements, sont à apprendre pour moi. Échouer encore et encore jusqu’à réussir enfin.

Quand ma situation personnelle se dégrade, quand les personnes les plus proches vous rejettent, vous attaquent, ont peur de ce que vous êtes, remettent en cause votre discernement spirituel, votre mentalisation des communications avec les mondes subtils, plus rien n’est à attendre de l’extérieur. Aucun encouragement, aucune confirmation, aucune énergie ne peuvent être tirés d’autrui. Ce reflet que j’induis chez les autres est la leçon dont j’ai besoin jusqu’à vibrer neutre.

Retranscription d’un message d’Arzus : Savoure cette déchirure, savoure cette souffrance, savoure cette opportunité de ressentir de telles émotions. Elles vont t’être d’une aide incommensurable pour accélérer ta fusion interne, ton retour à la multidimensionnalité. Remercie-nous, remercie le divin de t’offrir les circonstances idéales pour ressentir ces émotions. Savoure cet instant unique où tout bascule, le combat ultime de l’égo qui jette ses dernières forces dans la bataille. La vague émotionnelle et égotique est sur toi, je suis ton guide, mais tu es le maître, que décides-tu ? Tu coules ou tu t’envoles ?

Il ne tient qu’à moi de reprendre le contrôle de mon propre pouvoir intérieur. Vibrer neutre, c’est me placer au centre des trois égos (bourreau, victime et sauveur), renoncer à toute forme de contrôle d’autrui, rester vigilant à toute dérive. Vibrer neutre, c’est accepter que mon mental ne puisse influencer les situations que mon âme me propose. Vibrer neutre, c’est ne plus avoir peur de me tromper, de ne pas être à la hauteur, de douter des guidances reçues, de ne pas me brimer si les autres me perçoivent comme un manipulateur. Vibrer neutre, c’est accepter d’ÊTRE ce qui est, ce qui a été et ce qui sera.

Lâcher-prise est un acte de confiance en soi absolue, libre de tout manque, de tout contrôle, de toute peur.

Croix de JérusalemAyant une résonance très personnelle avec la prise de Jérusalem par Godefroy de Bouillon et ses barons lors de la Première Croisade, mon esprit dragon Arzus m’y replongea. De tous les seigneurs croisés, seul Godefroy de Bouillon vendit toutes ses terres et châteaux pour financer sa quête. Il renonça à toutes ses possessions matérielles et ses attaches personnelles pour s’engager résolument dans sa quête. Il n’y avait aucune avenue s’il échouait. Il avait une foi inébranlable en lui.

Le retour du féminin divin

L’éveil de ma divinité fait souffrir mon égo qui se voit de plus en plus terrassé. Tel un phœnix, j’émerge des cendres de ses programmations, principalement pour moi celles de l’amour attachement, des attentes, des chaines, des souffrances que je m’infligeais en ayant toujours laissé mon égo garder le contrôle.

Ma rédemption nécessite d’abord de faire place nette de tout ce qui est obsolète et invalide en moi, je dois m’alléger de tout ce que mon mental et mon égo m’ont encombré, pour accueillir la réintégration de mon féminin divin.

Je comprends m’être fragmenté et que mes fragments attendent et m’appellent pour que je les réintègre. Ils sont une part de ma multidimensionnalité. Outre mes aspects multidimensionnels dont je suis coupé, mon être qui s’exprime sous la forme d’un homme est aussi coupé de sa part féminine. Les principes masculins et féminins sont séparés à l’intérieur même de mon être.

J’ai longuement cherché ma part féminine à l’extérieur pour former un couple. J’étais dans l’illusion et la duperie de moi-même en recherchant à combler à l’extérieur le manque de ma part féminine. Cela ne peut qu’engendrer de la dualité à l’extérieur dans la relation de couple puisqu’il n’y a pas unité à l’intérieur de mon être.

Les égrégores de la conception des liens entre deux individus me définissaient.

Pour que le mariage de moi-même se réalise, il doit y avoir préalablement complétude émotionnelle en moi par la réintégration de mon féminin divin. Le principe féminin divin peut prendre sa place en moi puisque l’espace qu’il aurait toujours du occuper se libère progressivement. Je comprends que cela est un préalable indispensable pour poursuivre le chemin de ma lignée rédemptrice.

Crédit illustration : inconnu                                                                   Cliquez ici pour la suite…

Par Samuel sous www.leretourdesdragons.com

Print Friendly, PDF & Email

Une réponse

  1. Martine

    Quel enseignement Samuel dans cette expérience qui t’est si personnelle mais en même temps qui touche à l’Universel ! Ce témoignage ne peut que toucher le coeur de tes lecteurs et ta présence de plus en plus et tellement lumineuse ne peut que dynamiser -ou faire fuir – ceux qui croisent maintenant ton chemin. Merci du fond du coeur pour cette simplicité avec laquelle tu nous enseignes l’humilité, la nécessité d’évoluer dans le non-choix, vers l’être divin que nous sommes, en nous libérant de nos illusions et de nos croyances limitantes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.