Sur la voie de l’éveil personnel, il m’est apparu de plus en plus nécessaire de définir ma lignée rédemptrice. La rédemption est multiple et mon âme a déjà choisi la lignée qu’elle souhaite emprunter. Il me revient de la découvrir. Cette quête vers ma rédemption engendre des chemins, des services et des choix que je n’aurai jamais soupçonnés. Voici MON chemin et MA vérité.

Accepter et se pardonner

Gardiens de la Tradition et de la Lignée, les Templiers ont été, dans un lointain passé, dépositaire d’un savoir leur permettant d’être en résonance avec le plan divin et de le traduire dans la dimension physique sur Terre. Cependant leurs interprétations et leurs actions se sont de plus en plus éloignés de ce plan divin, entraînant une chute inexorable dans l’Ombre.

Les actes posés dans mes vies passées reviennent en force sous la forme de visions. Elles sont à l’image du karma non visité que je transporte encore dans mes champs d’énergie et que je me refusais de visiter. Mes expériences, bonnes et mauvaises, sont retranscrites dans mon ADN, formant mon karma. Je dois apprendre à me pardonner sincèrement pour libérer mon être et ses versions multidimensionnelles de la totalité de mon cycle karmique. Je suis responsable de tout ce qui se met en place autour de moi puisque mon extérieur est l’expression de la vibration de mon corps énergétique, à travers mon ADN qui porte mes mémoires.

Plus j’intègre ma part d’Ombre, plus le processus d’activation génétique s’enclenche, me rendant mes mémoires progressivement.

Je suis parti des réminiscences parcellaires de mes vies antérieures pour commencer à retrouver ma lignée rédemptrice. Dans mon processus d’acceptation de mes parts d’Ombre réside l’amorce de ma rédemption.

Vaincre l’égo

Les fresques, peintures et sculptures représentant Saint-Georges terrassant le dragon étaient très présents dans les chapelles des Templiers qui en ont fait leur saint patron et protecteur. Je me suis attaché à l’étude du combat de Saint-Georges et du dragon dans sa version allégorique chrétienne. La représentation que je publie est l’étincelle qui éclaire mon chemin :

St-Geirges terrassant le dragonSur cette fresque, le combat originel est déjà largement travesti. L’appropriation de cette allégorie par la Chrétienté amènera de subtils changements au fur et à mesure :

■ La princesse ne croisera plus ses pouces mais adoptera une posture de prière plus conforme à la dévotion souhaitée par la religion;
■ Le dragon ailé sera de plus en plus dépeint comme un démon;
■ L’épée brandit perd son attribut d’arme de Vérité divine qui frappe en plein cœur pour libérer l’être de l’égo, pour devenir une arme dont le tranchant est utilisé pour une destruction négative;
■ Le dragon sera de moins en moins dominé pour être de plus en plus tué. Les premières représentations sont avec un pied posé sur le dragon et en brandissant simplement l’épée;
■ Il sera souvent préféré à l’Archange Saint-Michel, un défenseur de la Chrétienté, le saint martyr Georges de Lydda;
■ L’ajout d’une lance enfoncée dans la gorge. Le chakra de la gorge est le siège des non-dits qui fut pour moi un vrai défi dans mon processus de travail sur moi;
■ Un objet phallique, représentant la masculinité, est enfoncé dans la gorge en passant par la gueule du dragon, aussi une représentation de la féminité. Cette domination et cet asservissement sont également une symbolique de notre société patriarcale. Une amie me répétait que même si on ne comprend pas un symbole, il s’imprime tout de même dans notre inconscient et peut nous influencer.

Dans cette fresque subsiste une clé majeure :

La jeune femme croise les pouces, comme deux chevrons enchâssés, harmonisant les contraires et donnant ainsi naissance à la stabilité (équilibre du féminin et du masculin intérieurs)

Ce symbolisme éclaire le sens d’un principe, celui de la fusion du féminin divin avec le masculin divin en chacun de nous. Ces chevrons sont aussi connus sous l’équerre et le compas. Entrelacés, ils sont les symboles du carré et du cercle, du masculin et du féminin, de la Terre et du Ciel, du temps et de l’espace, de la matière et de l’esprit.

Pour s’emboîter et se compléter, l’équerre, le féminin, doit descendre de sa dimension éthérique et venir côtoyer la dimension physique. Le compas, le masculin, doit monter et redécouvrir ces dimensions éthériques.

J’ai été tenté d’établir un parallèle entre l’entrelacement de ces outils et celui plus charnel d’un homme et d’une femme dont l’érotisme sous tendu par l’Amour doit conduire à la plénitude du sacré.

Vibrer neutre

L’Ombre et la Lumière doivent s’opposer avec la même force pour maintenir l’équilibre. Il ne doit pas y avoir de suprématie de l’une ou l’autre dans mon être. Je comprends que l’Ombre ne doit pas être transformée en Lumière. Je suis Ombre et Lumière, l’une alliée à l’autre. En revêtant mon habit de lumière, dans le point neutre, je peux me présenter devant mon dragon. Mon dragon n’incarnera plus le démon de mes peurs mais un dragon de lumière qui me guidera.

Les dragons font partie des consciences-énergies sous une forme physique qui ont joué un rôle majeur dans la création des dimensions denses, dont celles dans lesquelles nous évoluons présentement. Les dragons sont des êtres d’une grande sagesse. Mais ils révèlent les miroirs de notre énergie.

Leur férocité apparente symbolise l’homme face à ses propres peurs. Là réside le combat à mener pour terrasser ce dragon, nos propres peurs.

Je dois me présenter en totale transparence devant mon dragon, vibrer NEUTRE, ancrer un état d’équilibre vibratoire au plus profond de la matière. Cet état est l’Amour.

Mon ADN porte le code christique qui détermine ma lignée rédemptrice. Il s’agit d’un code d’UNITÉ. Pratiquer la vibration neutre au point d’en faire mon état permanent et naturel facilite les prochaines étapes de mon chemin.

Crédit illustration : RuiYujin                                                                       Cliquez ici pour la suite…

Par Samuel sous www.leretourdesdragons.com

Print Friendly, PDF & Email

Une réponse

  1. Françoise

    Cher Samuel,
    Quel beau partage, bravo pour l`introspection.
    Merci,
    Bise,
    Françoise 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.