Parmi les phénomènes paranormaux, les rencontres ou les enlèvements par des extraterrestres sont parmi les sujets les plus controversés. Quelques projets de recherche ont tenté de mener des investigations sérieuses. Ils ont essayé d’étudier rationnellement les cas d’observations ou de rencontres rapprochées (dites de troisième ou de quatrième type). Malgré ces bases de données, les témoignages de ceux ayant connu une expérience directe sont irrémédiablement décrédibilisés par la très grande majorité du public et des médias. L’intérêt de ces phénomènes est par ailleurs en berne malgré un regain dans les années 90 après le pic des années 60-70.

Les observateurs d’un phénomène OVNI gardent un profil bas, au même titre que les témoins d’une rencontre extraterrestre, ceux ayant été en contact avec une technologie extraterrestre et les victimes d’un enlèvement (le terme courant en anglais est celui d’abduction). Il y a un désintérêt grandissant pour le sujet bien qu’il n’y ait pas moins d’évènements ou d’observations.

La multiplication des sites d’informations alternatives, relayant n’importe quelle supposée vidéo ou photographie de mystérieuses observations de soucoupes volantes, a apporté le coup de grâce. Il est si facile de trafiquer une image ou une vidéo que tout le phénomène extraterrestre se retrouve décrédibilisé. Les sophismes employés par les sceptiques de tout bord amène à une généralisation hâtive. Toute référence à un contact extraterrestre en dehors des productions cinématographiques est sujet à jugement hors de toute démarche rigoureuse d’analyse et de réflexion. Il est pratiquement impossible d’accorder une foi quelconque à des documents trouvés sur Internet. Il y a de moins en moins une connaissance directe du sujet.

La région de Québec n’est pas exempte du phénomène OVNI et de l’éventualité de visites d’extraterrestres. Des personnes m’ont déjà raconté leurs propres expériences, plus ou moins rapprochées. Pendant plusieurs mois, j’ai gardé confidentiel mon propre vécu. Il ne s’agit plus de voyage astral où je projette ma conscience mais d’une situation vécue directe.

Une rencontre extraterrestre qui commence par la fin

Ma compagne me réveille une nuit vers deux heures du matin. Elle me dit qu’il se passe quelque chose d’anormal. Je ne lui prête qu’une attention limitée, croyant qu’elle avait fait un mauvais rêve et surréagissait. Elle n’est pas allongée à mes côtés mais debout à la fenêtre de notre chambre. Je grogne de mécontentement car je me sens particulièrement fatigué. Mon corps est lourd. J’essaye de me rendormir me demandant pourquoi elle a allumé la lumière.

Sauf qu’elle n’avait rien allumé.

Sur son insistance, je m’efforce d’ouvrir davantage les yeux. C’était très lumineux derrière les stores de notre fenêtre. Il y avait un bourdonnement à l’extérieur. Ma conjointe insiste et essaye de me raconter ce qui se passe depuis plusieurs minutes. Je ne comprends pas immédiatement. La trame de la scène semble m’échapper inexplicablement. Elle me répète que c’est vraiment anormal ce qui se passe. Elle me décrit le jardin comme étant entièrement éclairé alors que l’éclairage du parc avoisinant est éteint et qu’aucun voisin n’a laissé de lumière allumée. Notre jardin ne donne pas sur la rue et ses lampadaires. Il devrait faire nuit noire et le jardin devrait être plongé dans l’obscurité. Par ailleurs, la phase de la Lune n’offre qu’un tiers d’exposition lumineuse. Le ciel nocturne est sans nuage cette nuit-là.

Elle me raconte alors que le bruit, sorte de bourdonnement indistinct, s’est déjà manifesté avant de partir une première fois. C’est parce que ce bruit et cette lumière sont revenus que ma conjointe s’est de nouveau réveillée et s’est décidé à se lever. Continuant son récit, elle me précise qu’au début, elle avait entendu comme une multitude de coups sur notre fenêtre. Elle comparait cela à une pluie soudaine et brusque ou une tempête de sable dont les grains sont violemment projetés sur les vitres. Sauf qu’une fois rendue à la fenêtre plus aucun bruit de ricochet sur la fenêtre. C’est à ce moment qu’elle m’a réveillé.

Elle me relance pour me demander si j’entends ce bourdonnement. Je peine encore à me tirer d’une étrange léthargie… Je ne prête vraiment pas attention à sa remarque quand elle me dit qu’il y a quelque chose au-dessus de notre maison. Elle me répète que cela vient de là, mais qu’elle ne peut le voir directement de la fenêtre. Sans me lever, j’essaye de trouver une explication rationnelle. Je lui dis de venir se recoucher, qu’on va attendre encore un peu et on avisera ensuite. Là, le vrombissement s’éloigne. Et je réalise le silence qui recouvre ses droits en écho au vide sonore soudain. La chambre se retrouve plongée dans le noir. Je prends conscience qu’en effet, juste avant, la luminosité était hors norme…

L’autohypnose de pleine conscience

Le lendemain soir, je me sens vraiment bizarre comme encore recouvert par cette énergie de la nuit précédente. Ni agréable, ni désagréable. Je me sens agité de l’intérieur. Par rapport à cet évènement nocturne, il me manque un bout. J’ai essayé au cours de la journée suivante de rassembler les bribes de cette étrange nuit. Je ne comprenais pas qu’aucune personne dans le voisinage n’ait été réveillée et ne puisse corroborer l’observation. Mon quartier résidentiel est peuplé.

Ma conjointe me disait que c’était comme si cette lumière et ce bruit étaient venus à deux reprises dans un lapse de temps très court. Je ne comprends pas pourquoi lors du premier passage cela ne m’a pas réveillé et que lors du deuxième passage, je n’avais pas une grande curiosité. J’avais du mal à me réveiller et je lui répétais machinalement de ne pas s’inquiéter, de retourner se coucher, qu’on devait laisser le bruit s’éloigner.

Mes interrogations s’accumulent tout au long de la journée. Je cherche à décrypter autant les manifestations visuelles et auditives que ma propre réaction. Il y a un trou dans ma mémoire. Je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà ressenti ce sentiment, celui que quelque chose a été voilé.

Il y a en moi un souvenir compressé et verrouillé. Je le sens à ma portée mais indescriptiblement inaccessible. Ne tenant plus, je m’isole le soir dans la chambre pour tenter de me mettre en état méditatif.

Je décide de pratiquer une forme d’autohypnose. Bien que n’ayant pas été formé aux techniques proprement dites d’autohypnose, j’en connais le principe. Il s’agit d’atteindre par soi-même un état de conscience modifié. Cela facilite l’émergence d’aspects enfouis de soi en recontactant son inconscient. Sous cet état hypnotique, nous entrons en pleine conscience sans aucun verrou sur nos mémoires.

La résurgence des flashbacks

Je pratique quelques exercices respiratoires afin d’apaiser l’agitation de mon mental. Je relie posément mes inspirations et mes expirations. Je détends patiemment tous les muscles de mon corps. J’oriente ma pensée sur le souffle de l’air entrant et sortant de mes narines.

Par la pensée, je m’adresse à moi-même de la manière la plus détachée et la plus posée possible. Nous sommes dorénavant deux. Samuel, celui qui va guider la régression et Samuel, celui qui va décrire les images qui vont ressurgir.

Mon rythme cardiaque est rapide, témoignant d’une anxiété sourde. Je prononce, toujours par la pensée, des phrases afin de rassurer le Samuel qui va revivre la scène nocturne. Je lui dis qu’il est en sécurité ici et maintenant. Je lui demande de ralentir son pouls. Je lui dis que nous allons aller ensemble vers la nuit précédente. Je demande à Samuel de se rendre au moment où la lumière est apparue la première fois.

Deux visions ressurgissent au cours de cette séance d’autohypnose. Sont-ce des flashbacks ? Des visions intérieures en temps réel ? Des constructions mentales induites par le besoin de trouver un sens ? Je ne sais pas et je laisse chacun juge de mon témoignage. Voici les récits :

Les extraterrestres reptiliens

Une vision intérieure s’ouvre. Cela se déroule comme un film où je suis en permanence au centre. Je peux décrire les moindres détails de ce qui m’environne, même ceux auxquels je ne ferai pas habituellement attention. Le film se déroule en continue sans en avoir le contrôle.

Je viens de gravir les dernières marches de l’escalier menant à l’étage de ma maison. Je m’avance doucement dans le salon dont la porte fenêtre donne sur le jardin. La lumière passe au travers des rideaux tirés. J’ai le sentiment qu’ils sont juste derrière. Il faut que j’aille vers eux. Je revis les sensations physiques, le rythme cardiaque précipité, le mental qui n’arrive pas à se calmer. Je me répète comme un mantra qu’ils sont là et que je dois me préparer à l’inattendu, à quelque chose qui dépasse mon entendement.

Afin de me donner du courage, je prends la décision de tirer les rideaux d’un coup. Rien y fait, j’en ai le souffle coupé, le cœur me sort de la poitrine. Je recule d’un bond pour me retrouver sur les fesses. Deux êtres sont plantés juste derrière la vitre. Ils sont moins grand que moi, peut-être 1m50, 1m60 tout au plus. Ils sont très semblables l’un l’autre. Une tête humanoïde recouverte d’écailles d’un vert vif. De petits yeux à la pupille verticale. Ils portent une combinaison moulante dans les tons argentés. Ils attendent. Ils m’attendent.

Une fois la frayeur initiale passée, je me relève pour me rapprocher. Ils ne manifestent aucune intention particulière mais ne dégagent pas non plus un sentiment de confiance.

Je déverrouille la porte de patio. Je la fais coulisser pour en franchir le seuil. Je n’ai pas encore posé le pied sur la terrasse qu’une lumière m’aveugle. J’ai à peine le temps d’entrapercevoir le vaisseau en position stationnaire.

La vision se termine.

À bord de l’OVNI avec un Petit Gris

Je redemande à Samuel qui revit les scènes de prendre un temps pour rétablir une paix intérieure. Je le rassure de nouveau et l’invite à retourner à l’instant après cette première rencontre. Je ponctue son nouveau récit de questions afin que Samuel décrive les détails, les sensations et le déroulement de l’action :

Je ne sais pas où je suis. J’ai le pressentiment d’être à bord du vaisseau qui survolait ma maison. Je vois juste un visage dans ce deuxième flash. Je le décrits comme une grosse tête d’un extraterrestre que la culture populaire appelle un Petit Gris. Je m’étonne par ailleurs qu’il ne soit pas gris du tout mais plutôt violet. Une tête en forme de poire, deux grands yeux noirs en amande, des rides et des marques profondes sur le visage.

C’est la peau de son visage qui m’a le plus marqué. On aurait dit une fine couche de plastique lustré avec des reflets irisés tendant sur le mauve.

Sa peau n’avait rien à voir avec la couche d’épiderme commun aux mammifères terrestres. Il n’avait pas une couleur uniforme violet franc, mais un mauve tendant sur des tons de gris. Ses yeux apparaissent noirs mais étant si près de lui, je précise dans mon récit qu’il s’agit peut-être de membranes noires protectrices.

Extraterrestre Petit GrisJe poursuis ma description en le définissant comme pas souriant du tout. Mais je ne ressens aucune hostilité de sa part. Si un parallèle hasardeux devait être fait avec la gestuelle humaine, il me donnait l’impression d’être soucieux.

Je ne suis pas en mesure d’estimer la durée de ce tête-à-tête. Je lui fais face mais je suis incapable de voir autour de nous. Tout est noir et flou. Seul son visage d’une extraordinaire netteté se révèle dans ma vision. Il balance légèrement sa tête mais ses fines lèvres retroussées ne s’expriment pas. Pourtant nous discutons. Bien que le Samuel qui me guide essaie me faire répéter la teneur de nos échanges, je ne peux que dire qu’un « paquet de données » m’est délivré. Ce n’est pas une discussion linéaire typique du langage humain. Il n’y a pas un début et une fin mais des informations globales.

Je reviens alors à l’instant présent. J’ouvre les yeux et décide ne pas aller plus loin dans l’exploration de cette mémoire. Certains classeraient ce deuxième souvenir comme une rencontre du 4ème type.

Au cours de cette régression, j’ai pris conscience que l’information demande un temps de latence. Ma conscience doit trouver le début de cette pelote de laine afin de la dérouler selon un schéma linéaire propre à l’esprit humain.

La pelote se déroule dans les jours suivants

Je ne savais pas trop quoi faire de tout cela. Je ne ressentais pas de vibration d’amour dans toutes ces expériences mais pas non plus de danger pour moi, plutôt une situation où une technologie froide était à l’œuvre et des êtres qui ne sont pas forcément plus proches de Dieu que l’humanité.

Les jours suivants, je tente de me détendre pour relâcher la pelote de données dans mon esprit. Je demande à mes guides de m’aider à la dérouler. Ils me proposèrent tout d’abord de saisir certains mots-clés sur un moteur de recherche pour m’amener aux récits d’une américaine. Elle y relatait ses enlèvements par des extraterrestres. Elle désignait ces êtres comme des gris reptiliens issus de Zeta Reticuli. Mes guides m’invitèrent à ne pas m’attarder aux descriptions des opérations chirurgicales et aux prélèvements de divers fluides dont elle se disait avoir été victime. Cette abductée racontait qu’elle était parfois instruite par ces extraterrestres, là était la clé qui déverrouilla une porte dans mon esprit.

Je ressentis alors une vibration énergétique sur mon visage, signe avant-coureur de mes guides pour me dire que l’information importante se trouvait dans les prochaines lignes du récit.

Ces gris reptiliens emmenèrent la personne dans une autre salle où trônait une grande image. Elle décrit que les Petits Gris adoptèrent une attitude très respectueuse vis-à-vis de l’image. Elle représentait un être humanoïde aux traits indistincts avec un halo de lumière blanche autour de lui. Il était entouré d’un cercle serré de Petits Gris, chacun étant tourné vers cet être lumineux au centre.

C’est alors que le flash de ma deuxième vision sous autohypnose refait surface dans mon esprit et là je comprends enfin la teneur du message reçu.

Une quête spirituelle

Les Petits Gris trouvent leur notoriété dans le crash de Roswell en 1947, la possible récupération de technologies extraterrestres dans la base 51 (Area 51) et la collaboration active entre cette race extraterrestre et une frange du gouvernement américain. Une entente serait intervenue où des transferts technologiques seraient accordés en contrepartie de la possibilité de mener des enlèvements d’humains, de procéder à des ablations d’organes sur des bovins, de mener un programme d’hybridation entre leur race et la nôtre. On parle de Petits Gris mais cela recouvre de nombreuses variations en taille, en couleur et en physionomie. Ce sont là tout ce que je savais préalablement par des lectures et divers reportages.

Une fluidité accompagne la résurgence de mon échange avec cet être à la teinte mauve à bord de son vaisseau.

Cette race extraterrestre n’est pas une et indivise mais multiple. Une faction a été mandatée pour établir des contacts directs avec plusieurs gouvernements terrestres. Elle avait pour mission de définir des termes de coopérations technologiques en échange d’un appui de la part des gouvernements pour camoufler leurs autres activités, notamment en lien avec leurs recherches génétiques. Les gouvernements terrestres n’avaient pas le choix. Ils ont été amadoués par les « merveilles technologiques » offertes et la liberté d’effectuer comme ils le pouvaient de la rétro-ingénierie. Les Petits Gris sont présents depuis très longtemps sur Terre et disposent de nombreuses installations.

Ils laissent croire aux humains qu’ils ont simplement besoin de bâtir une nouvelle enveloppe charnelle afin d’accueillir des âmes, leurs âmes. Beaucoup de leurs âmes sont déconnectés des corps des Petits Gris. Ils sont davantage similaires à des golems, des automates organiques au libre-arbitre nul et simplement spécialisé dans diverses tâches. Ils doivent bien s’immerger dans des fluides afin de se nourrir et de régénérer leurs corps. Les êtres vivants sur Terre apportent cette nourriture dont ils ont besoin. Une très grande majorité des êtres de leur race élargie sont des clones. Ce sont des ouvriers au service d’autres Petits Gris ayant eux une réelle conscience. Mais ils sont eux-mêmes soumis à des consciences non incarnées, ni dans notre dimension physique, ni dans la leur. Le plan dimensionnel qui constitue notre existence sur Terre n’est pas le leur. Ils évoluent dans une bande fréquentielle proche. De notre point de vue, leurs sauts fréquentiels nous déroutent. Ils peuvent passer au travers de nos murs, ils peuvent arrêter ou raccourcir le temps perçu dans notre dimension. C’est là que je comprends que tout le temps passé dans le vaisseau deviendra peut-être une dizaine de minutes, d’où la perception a posteriori d’un court aller-retour. Ils m’expliquent avoir plongé ma maison dans une bulle dimensionnelle. Le mot peut paraître loufoque mais c’est celui dont je me rappelle. Hors de cette bulle, il n’y a ni lumière, ni vrombissement, ni vaisseau, pour tout éventuel observateur. Je compris également qu’ils ne pouvaient rentrer chez moi, que je devais choisir de sortir pour les rejoindre. Je n’ai pas eu d’explications en tentant d’en savoir davantage.

Je l’interroge sur les deux petits reptiliens que j’avais vus précédemment. Il me répond que chaque race ou chaque faction collabore tout en menant des objectifs différents. Ces petits reptiliens appartiennent à une race qui est dans le bas d’une sorte d’échelle hiérarchique parmi toutes les races reptiliennes de notre galaxie. Ils tentent de « monter » en grade. Je n’en apprends pas plus.

Il m’expliqua que les gouvernements humains ne comprennent pas leurs réelles motivations, trop obnubilés par les avantages qu’ils cherchent à tirer du transfert technologique et d’autres enjeux avec d’autres races extraterrestres. Beaucoup de ces technologies ont permis le développement des ondes de télécommunication moderne. L’établissement d’un maillage d’ondes sur Terre est une bénédiction pour eux et surtout pour leurs maîtres. Le plan d’existence des Petits Gris ressemble à un bouillon électromagnétique. Plus nous établissons des antennes et des émetteurs d’ondes électromagnétiques plus il est aisé pour eux d’évoluer sur Terre.

Ils n’ont pas choisi la Terre au hasard. Leur impasse génétique, qui les a conduits à se reproduire principalement par clonage, aurait pu être traitée au travers d’hybridations avec d’autres races dans la galaxie. Une frange de leur race, dont semble faire partie mon interlocuteur, croit que leur plan d’existence actuel est une impasse. Ils ont besoin de changer de dimension, de quitter leur royaume électromagnétique. Glisser dans des corps hybrides doit les aider à s’ancrer dans un plan dimensionnel qui offre une perspective d’évolution spirituelle.

Je ne sais pas d’où leur vient cette conception d’un guide humanoïde lumineux. Mais ils le perçoivent comme leur messie. Ils ont perçu la descente de l’énergie christique sur Terre lors de la venue de Jésus, et d’autres avant et après lui. Si la Terre est un tremplin ascensionnel pour nous, elle l’est pour eux aussi. Ils perçoivent la Terre comme l’élue de hiérarchies célestes supérieures et proche du divin. La Terre attire énormément de civilisations extraterrestres pour cette raison.

Ils ont longtemps cru que leur sauveur aurait apparence humaine. Ils ont mené moult tentatives d’hybridation avec l’homme afin que parmi tous les hybrides engendrés, l’un d’entre eux accueille l’âme de leur messie. L’un des hybrides doit libérer leur race, les libérer de la tutelle d’autres races, de ces maîtres invisibles, les libérer de leur entropie génétique, les libérer de leur stagnation évolutive dans leur plan dimensionnel.

Mon interlocuteur me révèle en partie la raison de notre rencontre. Il commence à envisager qu’ils ont fait une erreur. Leur messie pourrait ne jamais venir au travers de l’un de leurs hybrides. Alors ils explorent d’autres pistes. C’est là que je comprends que ce n’est pas une simple discussion mais qu’ils en profitent pour explorer mes mémoires et mes champs énergétiques. Ils font de même avec beaucoup d’autres humains.

Les Petits Gris cherchent un autre fil conducteur vers leur salut, vers celui qui va les ramener vers Dieu.

Comprendre l’Espérance

Sous l’angle de la vertu théologale, l’Espérance est l’ancre de l’âme. L’Espérance est la recherche d’une expression qui ancrera l’âme dans le corps. Ainsi, la race des Petits Gris pourra se reconnecter au divin et in fine revendiquer sa pleine souveraineté. Elle s’affranchira du matérialisme et du modèle de prédation qui les enferme présentement.

L’Espérance opère les changements de destinée.

Cette vertu enseigne qu’aucune chute n’est définitive, qu’aucune coupure avec le divin n’est sans appel.

Sans Espérance, cette race extraterrestre ne pourrait s’extraire des épreuves auxquelles elle est soumise. Par-delà l’instinct de survie inhérent à toute créature vivante, c’est l’Espérance qui repousse leurs doutes et le poids de leurs échecs. Seule l’Espérance permet aux Petits Gris de tenir tête aux races reptiliennes auxquels ils sont assujettis.

La Foi dans la recherche d’un intermédiaire entre leur plan d’existence et le Ciel, est étroitement liée à l’Espérance.

Les Petits Gris sont habités d’une volonté souvent perçue comme froide et détachée de la souffrance humaine. Cette volonté s’inscrit dans leur objectif cosmique de participer de nouveau à l’Âme universelle. En se réappropriant individuellement une âme, ils retrouveront leur connexion à Dieu. S’ouvrira alors leur épanouissement.
 

Crédits illustrations : Fred-H et Harnois75

 

Print Friendly, PDF & Email

37 Réponses

  1. Evol

    Très intéressant cette histoire.
    Je pensais que les petits gris ne continuaient plus leur action sur les humains ?

    Répondre
    • Samuel

      Je n’affirmerai jamais que mes propres vécus invalides une quelconque autre expérience. J’assume que mes expériences ne puissent pas s’inscrire dans ce qui serait perçu comme un consensus à ce sujet. Je poursuis mon chemin vers une plus grande compréhension d’un sujet de la complexité de la vie dite extraterrestre.

      Répondre
  2. isabelle

    Bonjour Samuel, merci pour ces articles très instructifs, je voulais juste te faire part d’une compréhension qui m’est venue en te lisant, c’est à propos des compteurs Linky qui sont installés à grande échelle en France actuellement… ce sont « eux » bien sûr qui sont là-dessous, puisque tu expliques que c’est leur fréquence et qu’elle leur permet de se rapprocher de nous… c’est très futé de leur part…

    Répondre
  3. claudio

    Merci Cécile!

    Les cristaux, leur programmation, la litho thérapie, j’avais déjà quelques notions et une petite collection. L’approche sur le site proposé par contre, en ignorais l’existence. Survolant un peu les contenus je suis déjà passionné… Ciao!

    Répondre
  4. Cécile

    Tous ces témoignages me touchent beaucoup. Merci à tous, Claudio, Christian, et tous les autres. Mais dans quel état sommes-nous rendus? Et pourtant, nous sommes debout, le cœur ouvert, c’est fou.
    Chacun a son chemin, mais je voulais juste partager un site que de nombreux lecteurs de ce blogue connaissent déjà, sur lequel j’ai trouvé un outil cristallin (un ami cristallin devrais-je dire) que j’utilise depuis deux ans et demi en continu, qui aide à augmenter considérablement son taux vibratoire, de façon pérenne et progressive. Et augmenter son taux vibratoire est une voie concrète de reprendre la main sur d’éventuelles manipulations psychiques ou éthériques et physiques.
    Les cristaux encodés petits poucets et Lamour Un, destinés au départ à encoder l’eau.
    Les explications sont sur http://5dbooster.fr/encodage-petit-poucet/ et les possibilités de s’en procurer sur la photo des cristaux.
    Ils participent aussi (en plus de l’eau et de revitaliser la nature) à purifier les pollutions de l’air (chemtrails) : depuis que j’en ai mis dans mon jardin, ça fait comme une bulle respirable et où il y a la plupart du temps une trouée de ciel bleu dans les nuages. Un gros travail d ‘encodage des rivières et des édifices religieux français a été effectué depuis deux ans par de nombreux petits poucets…
    Pour finir, personnellement, j’essaie de m’extirper de toute notion d’espoir ou d’espérance, car cela me place dans l’attente et dans la rumination mentale, et donc à côté de moi, donc je m’attelle à être présente à mon corps et mon Etreté plutôt que d’espérer. C’est quasiment à un acte de foi tel que je le vis, et cela laisse la possibilité à l’Univers de dialoguer avec soi, d’offrir des réponses qu’on ne pourrait même pas imaginer, c’est laisser l’Univers, la Vie, Dieu/Déesse, la Création agir/créer/manifester/élaborer à travers Soi/son véhicule plutôt que de vouloir faire tout seul dans son coin avec désespoir ou des « espoirs ».😊

    Répondre
  5. Christian

    Espérance, espoir, esprit, espérer…

    Espérer vivre mieux, avoir plus, en faire moins ?
    Espérer quoi au juste ?
    Que l’humanité se réveille ?
    Je n’attends que cela…

    Il est vrai que nul ne sera prophète dans son pays.
    Essayer de réveiller quelqu’un d votre entourage ?
    Ils demanderont tous de l’aide de Dieu ou le retour du Christ !
    Mais riront de celui qui parlera pour lui…
    Ils se mettront ensemble pour mieux se sentir et ne pas à avoir à confronter cette personne par manque de connaissance…
    Il le ridiculiseront, discréditeront, banniront, lapideront et le tuer pour ne plus l’entendre….
    Alors je me pose la question !

    Pourquoi, dans les circonstances actuelles, un être spirituel tenterait de nous aider en essayant de nous réveiller ?
    Espoir de quoi ? Espérer quoi ?
    L’espoir n’est-il pas le pain de celui qui a besoin de celui qui offre ?
    Et qui offre ?
    Le mental est présentement tellement gratifié que personne n’osera renier celui-ci.
    Le spiritisme a été tellement dévalorisé et critiquer ou pire, attributaire à la pédophilie ou autre délit que nul n’oserait s’y greffer avec conscience.

    Alors je ressors l’état de l’espoir…

    Espérer aujourd’hui nous amène a espérer quoi ?

    Petite histoire en passant:

    Un dragon qui chassait vit deux être qui courraient au sol.
    Un homme et sa femme. L’homme vit le dragon et s’arrêta figé.
    Le dragon se posa devant le duo mal protégé.
    L’homme, proposa au dragon sa femme par amour pour lui.
    Le dragon enflamma l’homme sur le champs.
    La femme en pleur lui demande pourquoi il avait fait cela ?
    Le dragon, sage, lui répondit:
    Par amour ou par espoir, on n’offre pas la vie de l’autre mais la sienne.
    Le dragon repartit.

    Nous avons des notions bien mal placées dans nos têtes et nos vies. Le sens noble de l’espérance est parfois biaisé.
    Avant l’action, il y a l’état et avant l’état il y a la conscience.
    L’espérance ne doit pas se voiler ou se falsifier.
    Il doit se purifier tout comme le reste.
    L’humanité attend toujours un être qui viendrait les sauver.
    Ils ne comprennent pas que seul eux, peuvent se sauver !
    Quand même bien des êtres célestes viendraient encore et encore, l’homme le repoussera encore et encore…
    Soyez rassuré, je suis un éternel positif…
    Mais conscient aussi de la situation qui perdure…
    L’équilibre en moi a été atteint depuis….
    J’en ai même perdu la notion pendant un certain temps.
    Comment l’humanité, pourrait-il se réveiller sans un grand coup d’éclat tel qu’il le demande constamment ?
    Il est ressenti de ma part qu’un être se lèvera si l’humanité se réveille finalement de son courroux.

    Où est l’espoir de ce monde ?
    Où en est le commencement ?
    Où en est l’étincelle ?

    La question se propose dans l’instant présent et dans l’état de peine car la feu du mal autour de nous fait rage et semble s’amplifier…

    Affectueusement…

    Christian.

    Répondre
  6. Josée

    Bonsoir Samuel et à tous les blogueurs. Cet article semble attirer à lui seul beaucoup de commentaires super intéressants et très variés 🙂
    Ce qui a attiré mon attention à la lecture de ce texte est le mot ‘ESPÉRANCE’…j’ai médité sur ce qu’il cherchait à me dire et j’aimerais le partager avec vous. Vos commentaires sont biensur les bienvenus puisque c’est un partage.
    Le mot-clé de cet article, pour moi, apparaît être « ESPÉRANCE » parce qu’il est une des « CLÉS » qui activent des codes précis chez la grande majorité des Êtres Humains sur la Terre. Ces clés et les codes semblent être reliés à l’évolution de notre race et de notre planète. Ce que j’ai reçu comme intuition indique que ces codes agissent sur les Êtres qui sont rattachés à une âme (si j’ai bien compris, chaque ¨être vivant a une portion de son âme à l’intérieur …peut-être est-ce ce qu’on appelle la petite flamme intérieure??). Ces portions d’âme veulent vivre l’expérience de la matière selon leur degré de maturité/d’évolution. L’évolution s’acquiert par le bagage de vie accumulé dans les divers plans de consciences qui existent. Il semblerait que notre planète et pas mal tout ce qui est créé, soit en transition d’un plan de conscience à un autre qui est plus évolutif. Voilà ce qui nous ramène aux Petits Gris et leurs semblables qui ne sont pas liés à une âme…. Ils ne peuvent accéder à des plans de consciences évolutifs…ils resteront dans leur plan de conscience actuel; dans la matrice qui les retient en état d’esclavage et de soumission. En conséquence de cette transition vers une évolution, on peut se demander ce qui en arrivera de ces Êtres qui n’ont pas d’Âme. Mon intuition me dit qu’ils ne pourront plus exister sur notre planète (ni ailleurs dans notre système solaire possiblement) car la matrice qui maintenait la 3e dimension et ses programmations de domination/esclavage en place sur la Terre est maintenant dissoute. Font-ils face à l’extermination de leurs races?… d’où leur détermination féroce à se procurer une âme à tous prix….ou trouveront-ils une autre terre d’accueil?
    Ce qui est resté dans mon coeur après cette méditation est que tout ceux qui ont une portion d’Âme, quel quelle soit, sera activé par cette clé qui est contenue dans le mot « ESPÉRANCE » ( qui est transmis à la planète et amplifié par ceux dont c’est leur « job ») et auront des choix à faire. Selon le chemin d’évolution choisi par leurs Âmes, certains individus quitteront cette existence terrestre et certains participeront à la reconstruction de ce nouveau monde où TOUT est possible!!! L’Amour sera la base de toute existence. Il n’y aura plus ou à peine, des traces de vielles mémoires de programmations de domination et d’esclavage.
    Je vous renvoie sur Google pour trouver la définition de « ESPÉRANCE » ..selon Larousse: « Sentiment de confiance en l’avenir, qui porte à attendre avec confiance la réalisation de ce qu’on désire ; espoir  » .

    J’ai demandé à 2 amis de partager avec moi ce que le mot « Espérance » représentait pour eux. Ils m’ont donné une définition totalement opposée l’une à l’autre. L’une souligne l’aspect passif dans l’attente et l’autre souligne l’aspect positif dans la confiance de continuer à avancer…
    J’ose espérer que la transmission de cette vibration réveillera les Êtres Humains qui se sont portés volontaires à participer activement à la construction de cette nouvelle Terre. Peut-être est-ce l’un de vous?? Est-ce que la clé « ESPÉRANCE » résonne en vous comme elle le fait pour moi??
    Gratitude à tous!
    Josée

    Répondre
  7. claudio

    Pratiquement TOUS dis-tu. C’est inquiétant. La probabilité d’avoir endossé le ro^le du bourreau est moindre, espérons-le.
    Ta façon pluto^t sympa d’éluder certaines questions en répondant tout de me^me à la personne est incitante. En deux clics je me suis retrouvé à lire l’article d’avril 2015, La multidimensionnalité révélée par le phoenix, et ceux auxquels il renvoie. Très éclairant.

    Tout comme tes mots sur les sites new age, en rapport au Salut d’Orion cité précédemment du reste.
    Tous doivent gagner leur crou^te bien su^r, mais le commerce à ce niveau est parfois un peu lourd… Pay pal pour des codes d’annulation d’égrégores par exemple.
    Serait-il sensé d’envisager qu’une partie de ces sites entrent dans le cadre du projet Blue Beam et de l’arrivée de sauveurs bidons? Quelques enque^teurs y ont laissé leurs peaux.
    J’apprécie aussi d’e^tre renvoyé à moi-me^me, de comprendre que l’égo ne manque jamais de tenter de s’approprier le gouvernail, s’enfilant dès qu’il y a recherche de reconnaissance. Cela arrive encore, bien su^r, mais je ne je ne lui cède plus toute la place, il faut qu’il compose avec me^me si le mors tire parfois douloureusement sur les commissures des lèvres. Et ainsi je vais de l’avant. Grazie, Ciao!

    Répondre
  8. Christian

    Comme Cécile le mentionne, Nul n’a la perspective nécessaire pour une image complète. À plusieurs, on pourra en étalir une meilleur perspective.

    Répondre
  9. claudio

    Bonjour à tous!

    Saisissant l’opportunité qui se présente je décris deux expériences vécues.

    Autant dire en prémisse que j’ai mené une recherche initiée il y a une dizaine d’années sur la pédophilie, le satanisme d’une « élite » mondiale incluant l’église vaticane et de tristes personnages tels qu’Aleister Crowley, pédophile et « inventeur d’un rituel d’invocation d’entités ». Un voyage dans l’histoire jusqu’au temps de Babylone, puis Sumer; ainsi que tout ce qui touche au conditionnement mental humain dont j’ai remonté l’histoire jusqu’aux archives de la chasse aux hérétiques, en Espagne au Moyen-Âge, apprenant par exemple que les archives des tortures à des milliers d’innocents par l’église romaine, toutes soigneusement décrites dans des centaines de volumes, ont été amenées en France par Napoléon; qu’Hitler les a transférées en Allemagne à peine arrivé à Paris, et ont très certainement été utilisées par le non moins fameusement triste J.Mengele; et que l’opération Paperclip qui rapatriait les nazis aux States a remis aux instances occultes américaines et qui ont donc servi de base aux études sur le conditionnement mental humain des programmes MK Ultra, Monarch. Reliées à un activisme dénonçant ces obscures pratiques sur le web, ces recherches ne sont citées ici que pour aider à comprendre que, peut-être, à force de titiller le « diable » j’ai fini par attirer son attention.

    La seconde information liée aux faits décrits ci-dessous est associée à une autre quête, sur la force orgonique pour la fabrication d’un chembuster afin de protéger ma famille en Italie et en Suisse contre les épandages d’une grande variété de poisons dans l’atmosphère. La péninsule italienne truffée de base américaines/Otan a été un terrain d’essais idéal pour les avions de l’Otan avant que les chemtrails ne se généralisent sur Gaïa à partir de 2013 selon mes observations, lorsque ces empoisonnements se sont poursuivis en ajoutant des additifs au carburant des avions commerciaux; ce qui au passage pourrait expliquer l’essor des vols low cost dont les prix sont parfois tellement bas qu’un simple calcul questionne beaucoup sur leur possible rentabilité…
    A ce sujet et pour information, les chembusters installés, créés à partir, entre autre, d’orgoshungite ont la capacité de transmuter les traînées chimiques au-dessus de ma maison et de la demeure familiale en Suisse. A peine entrent-elles dans le rayon d’action du chembuster qu’elles s’enroulent en spirale et disparaissent, transmutées.
    Cela dit, ayant voulu étendre la protection de ma famille aux effets géobiologiques, j’ai fait faire des expertises dans mes demeures et le géobiologue ayant aussi des compétences en bioénergie s’en enquis de ma santé me révélant la présence de 5 âmes vaguantes et d’une entité astrale dans mon champ d’énergie vitale.
    Du latin pour moi! Bien que depuis longtemps je faisais part à mon entourage d’une sensation de prédation énergétique. Notamment je percevais sur mes vêtements, après y avoir sué dans mon potager, une odeur qui n’était pas la mienne et avait la particularité de déclencher rejet et colère tant je la trouvais désagréable, putride. Donc, soin bioénergétique, libération dans la Lumière de hôtes indésirés et dès le lendemain matin, extraordinaire capacité de me remettre sur mes jambes avec une facilité déconcertante, étant contraint à un fauteuil roulant depuis des décennies et me déplaçant difficilement avec béquilles.

    Génial non? Ben pas vraiment. Ne sais pas ce que ce rééquilibrage énergétique a déclenché ou révélé, mais peu de jours après alors que je lisais le soir tard, reposant, j’ai vu une ombre à forme humaine qui passait derrière la fenêtre de la chambre. Une ombre que la lumière extérieure d’une maison voisine traversait en partie comme s’il s’agissait d’un fantôme, d’un spectre. Le soir même, perception de quelque chose d’invisible qui se mouvait sur le coin droit du lit et plus tard, au moment de l’endormissement, la très nette sensation que ce quelque chose enserrait mes jambes et le bas de mon torse jusqu’à hauteur de la lésion médullaire à ma colonne vertébrale, avec des sensations de piqûres. Début de mes recherches sur les archontes, « voladores » et consorts…
    Contactant le bioénergéticien à ce sujet, l’histoire a plutôt mal fini car j’ai rapidement compris son impuissance à gérer cette situation après quelques tentatives et lors de la dernière une expression d’angoisse envahissait son visage.
    Étonnement, angoisse, peur, peur panique, puis observation un peu plus détaché du phénomène. Un point culminant, en prière j’ai distinctement vu mes chairs parcourues par des traces de quelque chose qui les creusait par un poids sans ne rien voir entre elles et moi… Depuis lors je vis les mêmes retrouvailles presque tous les soirs avec mon pote du bas astral ou d’ailleurs avec des hauts et des bas au gré de mes rechutes et de ma quête de purification, physique et karmique.

    2ème expérience. Entre temps, écroulement total de ma cosmogonie, découverte d’une autre, passionnante, nettement plus sensée et travail sur mon taux vibratoire à travers une prise de conscience dont la découverte de la métaphysique fut le pilier principal et une série d’autres approches intéressantes, compte tenu aussi de la difficulté rencontrée à « slalommer » dans la désinformation de rigueur sur le net et l’incrédulité générale de mon entourage. Donc, conscientisation et transmutation des mémoires, protocoles de désimplantation, prière, mon pain quotidien.

    Ne suis pas un adepte de la méditation mais plutôt d’une forme de prière qui peut-être lui ressemble plus que je ne le comprends, aucun voyage astral et autre expérience de ce type, sinon la perception toujours plus tangible de guides, premières sensations physiques de Présences, intuitions et synchronicités étonnantes.

    Il y a plusieurs mois, un rêve. Je dors donc, et tout d’un coup un très fort besoin de me lever, d’aller dans ma cuisine, je pressens un danger. Regardant par la fenêtre, je « vois » une forme humanoïde longiligne d’une hauteur nettement au-dessus de la moyenne humaine sortir de ce que j’interprête comme étant un véhicule monovolume, dans le jardin, et dont le visage semble « embrumé » et qui s’approche de moi.
    Peur panique, très grand besoin d’hurler, mais je me sens paralysé (hahaha! Pour qui est affligé d’une paraplégie incomplète c’est un gag…!), je veux parler, franchement, crier; mais les mots ne passent pas, ma bouche est pâteuse, je ne peux ni reculer, ni crier alors que « l’être » s’approche! Réveil. Ma compagne a allumé la lumière, tournée vers moi, elle me confie que je viens d’hurler nettement:  » Attention! ils arrivent..! »

    Rêve ou plutôt cauchemar?

    Peut-être n’était-il pas le cas de citer ces faits sur ce forum, mais vu la situation vécue et la recherche de compréhension, j’ai osé, conscient cependant que cela n’a que peu à voir avec l’article de Samuel. Cela dit, merci pour vos commentaires et réponses! À toi Samuel, et à vous Cécile et Christian dont les mots suscitent d’autres questions, dont j’épargnerai à tous l’entité, hahaha! A part peut-être à Cécile pour ce qui concerne l’évocation de certains mots reliés à des égrégores trop puissants pour elle. Avec l’intention de m’épargner d’autres aléas liés à mon ignorance. Pour conclure, toujours plus de paix, de joie, un total abandon à ma foi et la perte sereine de l’illusion d’un possible contrôle accompagnent mes jours depuis quelques temps et l’espérance d’une résolution pointe à l’horizon. Je vais plutôt bien! Ciao a tutti!

    Répondre
    • Samuel

      Au-delà de l’Inquisition en Espagne, ce régime de terreur et de tortures s’est étendu dans toute l’Europe. J’aimerai trouver le courage d’en faire un article car les conséquences sur tous sont karmiques. J’ai été femme à cette époque, et ce que j’ai enduré est peut-être la pire mort dont mes souvenirs de vies antérieures m’ont laissé voir. J’en porte encore aujourd’hui une souffrance physique qui se déclenche de temps en temps. Cette période inquisitoriale s’est étendue, sous différentes formes, pendant plus d’un siècle allant jusqu’à toucher un quart des habitants de certaines régions européennes. À l’échelle de la courte longévité de l’époque, cette durée et ce taux laissent présupposer que nous avons pratiquement TOUS connus une incarnation qui s’est soldée par une accusation, un interrogatoire, une torture. Et c’est ce qui était recherché et qui a inscrit dans le karma collectif une charge que l’on porte encore aujourd’hui.

      Répondre
  10. Christian

    Bonjour Cécile.

    Merci d’avoir pris le temps de me répondre.
    Cela m’oriente plus adéquatement sur l’être d’exception que vous êtes.
    Cela me fait penser a un texte…plutôt une pensée sur l’ombre il y a près d’une dizaine d’année.

    Voici le contenu de l’époque.
    Ne pas se fier à la date car c’est une retranscription de….

    L’ombre…

    Depuis mon arriver sur cette planète, mon regard se pose sur plusieurs paliers.
    D’un cri du vent, mon tout premier, s’émerveillait en moi la renaissance.
    Une vie, un calvaire, une beauté, une rédemption, un regard, un sacrifice…voilà bien de causes…
    Je reviens de loin, très loin même. Du temps ou les dragons furent créer !
    Une ombre sommeil en moi…je dirais que ma pureté le tiens encore à l’écart.
    Je le sens remonter en moi par période, mais je suis en mesure de me protéger et de protéger mon monde.
    Un jour je sais que je me ferai surprendre…là je devrai me sacrifier pour le salut de tous.
    Le guerrier, le dragon noir, la bête…comment nommer celui qui a eu tant de nom et tant de réputation.
    La vérité est qu’il est doux, sage…très même, impartial…trop…., il ne juge pas, mais il ne recule pas non plus.
    Qui est-il ?
    Il viens du fond des temps, il reviens pour cette espèce qui est l’homme, cette race créé par les 12 archanges. Il est le treizième, aussi créé par le salut et l’amour du père.
    Rejeté par sa fougue et son impartialité, il erre pour récupérer les âmes qui se sont perdues.
    Il est contre les lois, les injustices, la manipulation, le mensonge, la trahison, …
    Il se doit d’être contrôlé pour ne pas détruire la vie qu’il est venu protéger.
    Tel est sa mission sur ce monde…Non pas pour lui donner leçon.
    L’ombre noir plane sur moi…Il guette ma faiblesse…
    L’ombre en moi me guette, et me renseigne à la fois.
    D’une pureté, d’un élan d’espoir, il est là pour nous assister.
    L’ombre du dragon noir plane, je suis aux aguets, aux tourment de sa splendeur…

    Christian Daigle, 18 déc 2007

    Le dragon noir aussi parle…
    Tout comme le grand blanc.

    L’éveil…voilà un autre texte qui se rajoute a mes visions.

    Date: Wed, 9 Jun 2010 13:50:26 +0000

    GérerStatistiques
    Blog / Le réveil

    •Diffuser
    •Spotlight
    •Modifier
    •Supprimer

    • Incorporer sur…

    hier à 19:03

    J’ai eu l’impression …et toute une impression…
    Il y a quelque mois…je ne croyais en rien…sauf en la destruction que l’homme fait de son univers.
    Je voyais en toutes religions le sommes des hommes qui voulaient dominer le monde en se servant de matériels impossible à prouver…et en sommant ***Ayez la foi***
    Je me battrai contre cela même si je suis conscient qu’il y a autre chose aujourd’hui.
    Aujourd’hui je ne peux plus dire….je ne savais pas…
    J’ai eu la preuve qu’il y a autre que nous…les hommes…et comment dire….
    Je recherche le moyen de le prouver…et j’espère de tout mon coeur pouvoir le faire partager au monde entier. Pour cela, je me retrouve avec moi…car tout part de là…
    Comment expliquer une chose…une vie si on ne se connaît pas. !!!
    Bien des intrigues…il se passe beaucoup de choses entre mon éveil…et mon sommeil.
    Je voie des choses étonnantes…je perçois des choses étonnantes aussi.
    J’ai ce que l’on appelle un don…bizzard…mais j’en ai un…c’est celui de ressentir l’âme humaine…les âmes de vie.
    Je commence à comprendre son fonctionnement. Je dois avouer que je suis étonné des résultats que cela apporte. Je suis à la fois spectateur et novice dans ce domaine lol !!
    Je ressent beaucoup de choses autour de moi…tout vie il me semble …que ce soit…les arbres…les animaux…ou tout autre vie autours de moi…
    Étant plus jeune…je me réveillais quand une simple araignée s’approchait de moi ouff…je la sentait s’approcher de moi. À cette époque, je me disait que c’était une coïncidence.
    Aujourd’hui, j’en voie une tout autre aspect… Même que je me suis concentré sur les êtres autour de moi… Et voilà que j’ai le sentiment de tous les connaître !!!
    Je me suis penché sur la chose et je voie plein de choses…que dans mon passé, m’avait troublé…
    Je faisais des rêves qui se sont produit…et même pire l’an passé…ouff…je me suis rappeler l’un d’eux en qui j’avais vu et revu tout les détailles… J’ai fais ce rêve à 7 ans…9 ans…et a tout les deux ans de ma vie.
    Pendant que je parlais avec celui que je devais reconnaître…j’ai perçu une drôle de sensation…et tout d’un coup…ouff…son visage apparaissait et je me suis mis a revoir tout les détails que j’avais si bien observés… et là ouff…tout correspondait…
    J’ai revu pendant au moins 15 min tout ce que dont j’avais vu étant jeune et de là, je me suis demandé si cela pouvais bien se réaliser.
    à mon plus grand étonnement…ouff…tout ce que j’avais rêvé se produisait devant moi et j’étais le spectateur d’un film étonnant… Je dois avouer que j’avais très peur…je ne comprenais pas pourquoi et surtout comment ou pouvait voir toutes ces choses d’avance…
    Bon…je n’ai pas fait…une seule chose car je ne voulais surtout pas le faire lol ??
    À partir de là…j’avais une preuve tangible qu’il y avait une chose, ou même un être avec qui j’ai conversé étant jeune et qui m’avait permis de voir tout cela. Mais qui était-il ?????
    Je suis venu qu’à savoir qui il était…et surtout, pourquoi il était venu me voir….
    Cela est ressent pour moi…moi qui est une personne logique…
    Bon…voilà pour moi une preuve…j’essais de dire autour de moi ce que j’ai vu et ce qui se passera…je me garde encore une petite gêne…pas encore assez confiant sur la chose pour tout écrire lol !!!
    Mais je commence à écrire ce que j’ai vu et ressenti depuis que je suis …tout petit…
    J’ai une impression que les âmes se régénère dans les êtres de cette planête…et de plus….que mon passage sur cette terre datait de très loin… mais bon, une impression…Mais toute une impression…
    Je tâche de trouver les raisons et surtout…de trouver une façon de montrer comment je l’ai trouvé.
    J’espère qu’un jour je saurai le faire…j’y travaille. Voilà mon pressentiment le plus profond.

    ***On dit que les âmes se retrouvent sur terre et que leurs regards ne change jamais…emprunte de l’âme.
    J’ai vu d’où je venais…et pourquoi, volontairement j’y venais, pour choisir une vie… je n’ai pas encore assez de détaille pour l’expliquer encore. Mais je ne désespère pas !!!
    Je retrouve des âmes que je n’avais pas ressentis…mais j’ai l’impression constante de tous les connaître…ouff… Et pire que cela…je les reconnais tous après un certain temps…
    Est-ce la vie…la vérité ou pure fiction….
    Mais voilà que me reviens aussi sans cesse dans mon esprit…l’année dernière…celle qui m’a si bien surpris et que je ne peut plus jamais ignorer… C’est sensations, je les sens, ressens…et analyse souvent. Comment le prouver lol !! je trouverai !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!- – !!!1 ******************

    Ce texte je l’ai écris il y a presque 3 ans.
    Aujourd’hui, je suis plus confiant et plus fort.
    Je suis à la recherche de gens ayant des dons pareil ou différent que celui que je possède.
    Il n’y a pas de coïncidences, mais plutôt une réunification qui s’installe.
    Le pourquoi je l’ignore encore…mais tout ceux que j’ai trouvés ont tous en commun plusieurs choses…
    Étonnant !!! Je ne le crois pas.
    Cela s’expliquera un jour.
    Nous avons en nous, tout comme une télé et un transmetteur.
    Nous avons des capacités étonnantes. « A nous de les découvrir et d’en faire bonnes usages.

    La suite…bientôt !!!

    Christian.

    Bien, sur…ce texte a été créé en 2007.
    Il parle du soi supérieur en travail.

    Je pourrais en identifier plusieurs. Gardons les conversations simples… L’ombre est produit par nous les êtres vivants, peu importe les dimensions.

    Répondre
  11. Cécile

    Bonjour à tous,
    Christian, je te réponds brièvement sur la notion d’Ombre.
    Il y a des mots que je n’utilise pas car reliés à de trop gros égrégores pour moi. Je préfère m’essayer en aveugle (comme l’origine du mot cécile d’ailleurs), à ressentir, à définir, et à poser des mots sur ce que je ressens. Il se trouve que le mot Ombre me parle beaucoup plus que satan ou diable ou archonte, où il y a tout un fatras émotionnel indigeste éthériquement parlant qui crée de fortes interférences de lecture (pour moi).

    L’ombre selon le sens de celle qui apparaît quand le soleil rencontre de la matière dense (un arbre par exemple), ce qu’il ne traverse pas, apparaît en non éclairé sur le sol, on l’appelle alors ombre (c’est aussi l’allégorie de la Caverne de Platon). Cette métaphore est valable pour notre univers intérieur, et en fractale pour l’Univers.
    L’Ombre donc aussi au sens de Carl Gustav Jung, c’est-à-dire celle que l’on porte tous en soi dans son inconscient, d’autres l’appelleront le diablotin intérieur, le prédateur intérieur, le/la sanguinaire, le/la violent(e), le/la colérique, le/la sorcier(e), le/la manipulateur (trice), le/la pervers(e), le/la saboteur, le/la jeteur de sorts, l’assassin(e), le peureux (se), le couard (e), etc, toutes ces parts de soi-mêmes qui font peur et dont on s’essaie à dialoguer au sein de nos rêves pour refaire du lien.
    (toutes ces parts de nous sont des porteurs de messages, des témoignages d’une violence, d’une blessure faite à un endroit de notre âme, et ceci demande à être mis au jour, pour être rectifié en conscience, ces parts sont un appel en fait, un appel de la vie en souffrance, comme quand quelqu’un nous marche sur le pied, et notre visage devient pourpre de douleur et de colère mêlées car l’autre n’entend et ne voit rien, il regarde ailleurs).
    Il en va de même pour l’inconscient collectif, et son Ombre, car nous y sommes tous reliés, étant tous par nature, interdépendants.
    Il en va de même pour l’Ombre de l’Univers, cette part de l’Univers non reliée à la Lumière.
    Il se trouve que A. Parks utilise ce mot-là aussi dans ses œuvres, et que son travail m’inspire beaucoup notamment tout ce qui a trait à ses traductions de textes les plus anciens accessibles sur Terre actuellement (en Sumérien, en Egyptien, etc). Il en parle dans le Chaos des Origines, son dernier livre qui regroupe les versions rabbiniques et testamentaires, et la version gnostique de la Genèse. Ce travail documentaire recoupe son tome zéro des chroniques du Girkù, Le livre de Nuréa, et identifie des personnages, une déesse mère ou un féminin cosmique, qui a pondu un œuf de travers, car elle l’a créé seule dans son coin, sans sa contrepartie masculine qu’elle ne trouvait pas. Ce qui a donné une création au motif déformé de l’Univers en quelques sortes, le premier des Archontes, qui s’est cru seul dans l’Univers, s’est pris pour Dieu, et s’est mis à créer à son tour à tour de bras, en veux-tu en voilà, mais sur la base de son motif troué, de sa tapisserie intérieure où il manque un bout, il manque toute la partie masculine cosmique. Il est donc l’ombre du masculin de la déesse androgyne.
    Cette version de l’histoire me parle beaucoup, et j’observe comment elle s’inscrit dans ma propre vie (étant tous une fractale de l’Univers, on porte tous en soi la déesse des origines, et tous les autres aussi), comment je résonne au quotidien avec cela, comment les synchronicités se répondent… et cela me guide, sachant que pendant que je dors, je récupère des infos sous forme de formes-pensées qui se développent et se déploient ensuite d’elles-mêmes lorsque j’écris (ce qui m’évite de passer par le mental pour recevoir les infos).

    C’est la cohérence intérieure qui est mon repère.

    Samuel, je te rejoins sur le fait qu’on est bien mal placés pour avoir une vue d’ensemble sur ce qui se passe dans l’Univers, les tenants et les aboutissants, on n’a par la force des choses, qu’une vue très très parcellaire, de là où l’on est dans un corps humain. C’est pourquoi ce voyage intérieur de réconciliation intérieure de chaque partie de soi est d’une richesse infinie à mon sens et porteuse d’informations qui nous dépassent dans notre corps.

    J’ai eu quelques suites, suite à mon premier commentaire. 😊
    Le lendemain, ma fillette qui n’a plus vraiment l’âge des doudous flashe littéralement sur une peluche à la librairie et insiste (ce n’est pas son habitude du tout) pour que je lui offre, en me disant « il y a déjà quelqu’un dedans et je l’aime déjà »! C’est un lapin blanc et non pas un petit gris, ou un lézard vert, mais ça m’ a interpellée. Et le surlendemain, elle me raconte son rêve qu’elle rentrait chez nous et voyait un serpent dans le jardin et que je lui disais « je l’ai trouvé dans la rue alors je l’ai adopté » !!
    Parallèlement j’ai eu une vision d’une foule, une myriade, en attente pour s’inscrire pour devenir doudou et cela m’a profondément émue, je me suis même dit, dis donc, ça en fait beaucoup des peluches… cela m’a émue, de toucher du doigt ce désir d’évolution chez des êtres au fond avec peut-être moins de liberté encore que nous.
    Et pas plus tard que ce matin dans le rer, une dame lisait un livre à côté de moi, le « chevalier de l’Ombre », et une autre a ouvert un livre, « Prières », et au même instant une autre est venue égrener un chapelet à côté de mon oreille. Et je n’ ai pas pu m’empêcher de penser, « la prière du chevalier de l’Ombre ».
    Et de nouveau j’ai été touchée. Tout cela n’est pas de mon ressort évidemment, je ne peux que témoigner de mon cheminement personnel vers ma juste place.

    J’ai aussi pressenti que si tu avais été contacté il y a peu par ces êtres prédateurs et soumis à la caste des Prédateurs, c’est aussi que la Terre augmente en fréquence, tant et si bien que l’on est en train de rejoindre leur plan de visibilité, et qu’un jour ou l’autre il nous pend au nez (et à eux aussi) de les voir en vrai… et qu’ils tâtent aussi un peu le terrain pour voir quelle sera la réaction des humains face à leur réalité tangible…
    Ben… la cohérence est la clé, il faut qu’ils arrêtent leurs exactions sur les humains, sur les règnes, sur la Terre, sur la Vie, et je te rejoins à 1000% sur ce que tu as dit : « La recherche spirituelle ne devrait-elle pas débuter par le refus de commettre des exactions au risque aussi de perdre sa vie ? »
    Pour moi, leur plan – qui fait aussi partie de l’Univers – se dissoudra, se transformera d’une manière ou d’une autre et ce sera un retour aux sources, leur retour aux sources, rien à craindre de cela, quand la déesse cosmique aura retrouvé son dieu cosmique et qu’ils créeront à nouveau ensemble.

    Répondre
  12. Bleusalamandre

    Bonjour,
    Après avoir lu l’article ainsi que les commentaires,
    deux questions me tournent en boucle dans la tête :

    Comme ils maîtrisent le temps, peut être qu’ils ont préparé le terrain la nuit et que les faits se sont déroulés au moment de ton hypnose.

    Si ils cherchent leur rédemption en nous affichant leur espérance, ne risquent ils pas aussi de compliquer leur prédation envers nous ?

    Cela va certainement créer une grande disparité d’opinions aux seins de leurs peuples et certainement au seins du notre aussi.

    Je précise que je suis neutre à leur égard mais aussi pas très informé.

    Répondre
    • Samuel

      Bonjour Cyril,
      Je ne pense pas qu’ils cherchent à afficher quoique ce soit. Ils sont méthodiques. Ils explorent toutes les possibilités. Ils ne justifient pas leurs choix. Tout ce qu’ils m’ont communiqué n’avait pas pour but de m’instruire pour m’instruire mais d’obtenir un résultat.
      Je n’ai aucun souvenir autre que le visage de mon interlocuteur et ce paquet de données. Je ne me souviens ni de mes pensées, ni de mes émotions. Ils m’étudiaient émotionnellement, vibratoirement en même temps. Je sais qu’on se reverra.

      Répondre
  13. Christian

    Bonjour Claudio !

    Il est vrai qu’il faut être prudent.
    Le ressenti est la clé…. Mais comment ne pas s’y perdre ?
    L’équilibre en toutes choses est à travailler.
    Je suis plongé dans l’univers mythique depuis ma plus tendre enfance.
    J’ai eu la chance ou malchance d’assister à des choses des plus inusitées.
    Mais ne nous perdons pas. Restons dans la mesure du compréhensible présent.
    La connexion est divine… Au plus haut…
    La compréhension humaine est loin d’être prête pour l’instant.
    Plusieurs âmes se réveillent.
    Mais la masse populaire, nommée ici sur terre, n’est pas prête et sera très austère à de nouvelles révélations.
    Dieu n’as pas fait tout, seul !
    Il s’est doté d’être, ou créer des êtres, pour y parvenir.
    Qui eux ont fait de-même…
    L’énergie cosmique est l’énergie du créateur.
    L’explique rendrait des pages…et des pages…
    Satan, l’ange déchu est en fait un ange, qui s’est porté volontaire pour essayer de nous aider a nous réveiller de part nous-même.
    Comme Jesus, il a apporté des messages glorieux et a été enfermé par l’home car il semait le trouble autours de lui selon la croyance du temps et la façon dont les meneurs se faisaient damner le terrain.
    Dire a un peuple, réveillez-vous !
    Mérite la peine de mort….
    Enfermé ou pas, l’Homme a toujours été l’Homme…et il sera toujours question de manipulation.
    N’y a-t-il pas meilleur façon de détruire la vérité que de l’introduire dans le dogme de la peur ?
    Même la bible a fait de même.
    Là où il y a des hommes, il y aura toujours de l’hommerie…
    Qui a dit que Dieu pensait comme les humain ?
    Qui a dit que les humains pensaient comme les girafes ?
    Qui a dit que Dieu nous a fait à son image ?
    L’HOMME !!!!
    À qui cela profite-t-il ?
    À vous d’en tirer vos conclusions….

    Répondre
  14. Claudio

    Christian.

    La cosmogonie canalisée du livre d’Urantia décrit la fonction de Satan dans l’Univers de Nébadon, œuvre du fils du Créateur Michaël incarné dans la créature dotée d’une conscience, d’une personnalité volitive et évolutive de la « plus basse extraction de l’univers local lors de sa septième et dernière effusion sous le nom de Iéschoua Mashia, Jesos christos Gèsù Christo, Jésus Christ, respectivement en araméen, grec, latin et français; soit Jésus L’Oint.

    Le chapitre du livre d’Urantia qui traite de la rébellion de Satan se conclut par son enfermement. Selon cette cosmogonie très intéressante, mais canalisée et donc hors de portée d’une critique comparative sensée, pour moi, encore; il y aurait donc confusion entre les fonctions des personnages que vous citez.

    Je rends Grâce et fais allégeance à Iéschoua qui n’est certes pas un « personnage » et dont l’Enseignement a été tronqué et copieusement manipulé par l’Église vaticane. N’ai pas eu besoin du livre d’Urantia pour le comprendre tant cela m’a toujours intuitivement semblé évident.

    M’initiant à une technique de clair ressenti, en néophyte et sans accompagnement, cherchant à faire preuve de discernement, je n’accueille aucune canalisation ou relation d’un contact direct les yeux fermés en prenant tout pour argent comptant. Ce que j’ai pu comprendre jusqu’ici est que les « Êtres de Lumière », pour reprendre l’appellation New Age prisée; se présentent à nous sous une forme calquée sur la représentation que nous en avons, consciemment ou inconsciemment, et qui peut être différente d’une personne à l’autre. Le clair ressenti transcende cela en concédant de mesurer tangiblement avec son propre corps les formes énergétiques de Présences ou d’entités.

    Pour qui n’a pas la maîtrise de cette technique, d’une autre équivalente ou un don de clairvoyance etc., il pourrait être incongru et trompeur d’accorder toute sa confiance aux canalisations, ce qui est mon cas. Contraint donc à jauger les situations avec le simple sens critique et l’intuition, suis dans l’incapacité d’émettre un avis sérieux sur certaines thématiques, ce qui ne m’empêche pas de rechercher passionnément des réponses. En l’occurrence le commentaire de Cécile, que je salue au passage, apporte quelques éclaircissements, confirme certaines impressions et je l’en remercie, tout comme vous-même pour votre disponibilité et gentillesse.

    Un géobiologue et bioénergéticien pyrénéen a classifié remarquablement une quantité de présences avec la technique qu’il a mise au point après en avoir appris les bases avec un architecte de l’école polytechnique de Lausanne en Helvétie. Son dernier ouvrage contient cette très intéressante classification et surtout, des moyens concrets de ne pas être dupé par les apparences et les intentions de ce qui se présente, lors de canalisations ou des rencontres directes. Le salut d’Orion cité serait un de ces moyens de protection selon certaines sources, expliquant en cela une de mes questions.

    J’en suis là, mais de merveilleuses synchronicités et des intuitions dont je perçois qu’elles me sont insufflées me laissent augurer une compréhension meilleure. Pour l’instant un monde de croyances, de savoirs s’est écroulé et ma quête de sapience devra bien attendre l’acquisition d’une compétence, dont je suis confiant qu’elle viendra en temps voulu. Dans cette attente, j’enquiquinne mon prochain avec des questions, de nombreuses questions il est vrai et pas toujours très pertinentes, je vous prie de m’en excuser.

    Ciao amico!

    Répondre
  15. Christian

    Bonjour à vous Claudio.

    Vous avez beaucoup de très bonnes questions.
    Je vais laisser M.Samuel répondre à plusieurs d’entre elles car c’est son blog à lui.
    Mais je vais m’initier dans l’une d’entre elles.

    Dans le cas de Samuel, je ne crois pas qu’il puisse avoir été manipulé, mais rien n’est impossible d’un point de vu rationnel.
    Mauvaise interprétation du mental dans la rediffusion du message ?
    Manipulation de la peur et des dogmes communs ?
    Seul lui pourra y répondre convenablement.
    J’ai eu un contact qui a duré plusieurs mois avec une race connue comme les fourmis. Mon âme a même pu visiter leur monde… Mais je ne dirai rien pour l’instant laissant le chemin à Samuel pour son blog.
    Je peux par contre fournir une information que plusieurs ressentent mais n’osent pas dire par manque de connaissance dans la cause directe.
    Leur messie et le nôtre est le même.
    Les êtres venus d’ailleurs que notre galaxie ou même système galactique ne peuvent se réincarner avec âme sans le consentement du créateur ou du gardien de notre système appeler Satan ou Le Christ. Satan n’étant pas la bête décrit dans la bible. La bête c’est en nous… Le Mental ! Alors oui il le recherche. Pour lui demander la permission. C’est la même chose pour les âmes qui voudraient aller ailleurs. Ils devront demander la permission.
    Pour cette information, je vous demande juste de la prendre sans en demander la provenance. Je vous en serai gré. Mais elle coulera en vous….
    Alors, sur le sujet, la déclaration de Samuel est plus que probant…
    Les détails entrent en masse compactée et il est dur d’en délier, comme dit Samuel, les réels faits apportés. Sur ce, bon décryptage et bonne recherche…

    Répondre
    • Samuel

      Bonjour Christian,
      Ce blogue est ce que chacun décide d’en faire. Je n’en suis que le gardien. Il n’est rien sans mes guides, il n’est rien sans les expériences qui sont mises sur ma route, il n’est rien sans l’apport de tous.
      « Leur messie et le nôtre est le même », je souscrits à cette assertion et je n’avais pas osé l’écrire! Merci de l’avoir fait^^ Mais le messie n’est pas un sauveur mais la force qui donne l’élan afin que chacun se découvre le messie de lui-même.
      Christian, tu peux nous écrire ici ton récit personnel avec ce peuple fourmi, nous avons tous à apprendre les uns des autres.

      Répondre
  16. Christian

    Bonjour M. Samuel.
    Bonjour à tous.

    Pour M.Samuel, Il faudrait passer en privé….
    Pour Mme Cécile, J’aurais plein de questions…
    Une à la fois bien sûr !
    L’ombre !! Cela vous vient de où ou de qui ?
    Et ces clones qui ont des âmes ou autres ???????

    Merci d’avance….

    Christian

    Répondre
    • Samuel

      La chaîne des pourquoi et des comment rive les hommes dans leurs enfers. Les réponses appelées viendront au moment opportun. Cette chaîne des pourquoi et des comment ne doit nous soustraire au potentiel de ce qui est contenu dans mon texte.

      Répondre
  17. Véronique

    Bonsoir Samuel,
    ce qui m’a interpellé dans ton article, c’est la redondance du chiffre 2. J’y suis sensible car c’est un code entre mon âme et ma personnalité. Dès qu’une occurrence quelle qu’elle soit se présente deux fois, c’est un signe pour mon intuition et le fil d’âme à suivre.
    Or ton texte abonde de 2 : le récit commence à 2 heures du matin ; 2 passages du vaisseau au-dessus de la maison ; 2 sortes d’extraterrestres, 2 reptiliens, 2 Samuel pendant la régression, 2 visions durant la régression…
    Je n’ai aucune interprétation, c’est juste ce qui m’a le plus interpellé…

    Répondre
    • Samuel

      – Apprendre à se séparer pour mieux se retrouver –

      Nous apprenons tout doucement à nous extraire de l’apparence unique des choses pour en découvrir la multidimensionnalité. Dans mes textes, il y a d’abord une histoire que j’essaye de rendre la plus agréable à lire que possible. Mais derrière, il y a beaucoup plus. Je souris de joie à l’étonnement de ceux qui découvrent, petit à petit, que mes textes sont bien plus que ce qu’ils laissent croire.

      J’invite les lecteurs à aller voir ton blogue et plus particulièrement les figures de cristal 🙂

      Répondre
  18. Cécile

    Bonjour Samuel, bonjour à tous,
    Je ne comprends pas bien où est leur problème aux Petits Gris : ne leur suffit-il pas de mourir et de changer de véhicule comme tout un chacun ici-bas comme moyen d’ évolution?
    C’est un des sens du mot Bar = tirée du dossier Neb-Heru d’Anton Parks, vol 2 des Chroniques du Girkù, p361-362, format poche, BAR en assyro babylonien est un signe en forme de croix qui signifie « âme, libérer, ouvrir, fendre », et il est utilisé pour signifier le passage de la vie à une nouvelle vie en passant par la mort qui devient juste un passage entre deux vies… Ce signe parle de l’évolution de l’âme.
    Je cite « Grâce aux KIR-IS-TI (fils ardent de la Vie ou poisson des étoiles, nda), comme Osiris ou Yeshua (Jésus), la mort n’est plus considérée comme une destruction mais comme un passage. Ce passage effectué par l’âme était gravé dans l’argile par les anciens Sumériens sous la forme suivante» : (je n’arrive pas à télécharger le schéma du signe cunéiforme, mais cela ne change rien à son sens).

    A moins qu’ils n’aient pas d’âme, car issu d’une création de l’Ombre ? Ce n’est pas un souci non plus, car l’Ombre est en train de revenir à sa place (de ce que j’ai compris ces derniers jours), et ses créations qui sont des imitations sans vie propre, reviendront aussi à la Source, pour être transmutées et ayant appris de ces formes, renaître à des formes plus évoluées…
    En tout cas, ce n’est certes pas par des expériences d’apprenti sorcier en génétique qu’ils pourront « acquérir » une âme (gène = ge la Terre et n, du fameux N des franc-maçons qui fait en fait référence à la Source (N en hiéroglyphe égyptien (représenté par l’eau) et le Noun en hébreux y font référence, donc le gène serait une forme d’association entre les atomes de la Terre et l’énergie Source.)
    Mais le chemin est de retourner d’abord dans la lumière de la Source avant de revenir transmuté et non pas de trafiquer les atomes pour en dévier la substantifique moëlle et une pseudo âme, une imitation d’âme.
    Dans le sens où ils cherchent actuellement (en sondant les humains à leur insu, en trafiquant génétiquement des humains à leur insu et en trafiquant génétiquement les règnes terrestres, en traquant la Source de l’Univers sur Terre, en cherchant à subtiliser le pouvoir créateur des Humains, et dans le tout technologique, (c’est une participation active à la matrice artificielle) etc), cela s’appelle du vampirisme et du parasitage, du détournement, de la manipulation.
    Impasse.
    Et ils retourneront naturellement à la Source quand leur plan se dissoudra de lui-même, donc il n’ y a pas de problème au fond (sauf peut-être une peur de mourir?).
    Cela me rappelle une publicité que j’avais reçue il y a deux ans dans ma boîte aux lettres en provenance d’une espèce de supermarché animalier, qui faisait des promos de liquidation totale des stocks sur tous ses reptiles ! Moins 30% voire moins 50% sur l’ensemble des reptiles avec des lots de plusieurs pour le prix d’un ! Qui veut adopter un reptile? Qui veut son Petit Gris?
    Si vraiment il fallait – nous Humains, et est-ce vraiment notre rôle? – réfléchir à un plan de sauvetage des âmes des Petits Gris et autres reptiliens issus de l’Ombre, et aspirant à évoluer, alors je propose qu’on fasse des peluches, des doudous de Petits Gris et de Reptiliens, il paraît qu’à force de recevoir de l’amour de jeunes humains, naissent des esprits cristallins dans les peluches, c’est une possibilité pour eux, commencer par devenir doudou, échanger les écailles contre des poils, et recevoir ainsi un jeune esprit naissant capable d’évoluer et qui suivra son chemin d’évolution (C’est balisé pour cela dans l’Univers).
    Je dois dire que je réagis aussi ainsi suite à une série de synchronicités datant de ces trois derniers jours. Dont ce « rêve » d’un être terrifiant, aux yeux rouges aux pupilles verticales, aux cheveux platines filasse, à la langue de serpent, aux lèvres fines, à la couleur bleu-vert-bistre, sinistre sire incarnant la perversité, venant à ma rencontre me souffler un vent de malédictions. Je l’ai appelé mon malédicteur intérieur. Il est apparu comme en rêve éveillé en fait, dans un état de conscience modifiée, celui du réveil, celui où je sais que je ramène une information (des formes-pensées) de quelque part. J’ai donc décidé d’aller consciemment à sa rencontre et de lui demander ce qu’il voulait me dire. Il m’a fallu pas moins de 3 jours de discussions et de soins et de transformations successives pour comprendre son message : il s’agit d’une forme qui apparaît, une forme d’ombre qui est générée par le déséquilibre et l’humiliation – la salissure associés. Il m’informe en fait qu’une limite a été franchie au sein de mon âme, au-delà de laquelle, la spirale de vie devient spirale de mort, et il représente ainsi l’énergie du désir de rééquilibrage, abîmée par ce déséquilibre+salissure/humiliation. Sa forme de malédicteur appartient donc à l’ombre et n’existe pas en tant que telle. Sa nature est celle du désir de vie, de rééquilibrage et de remettre les choses à leur juste place.
    J’ai alors compris que le Ia’aldabaut (le premier des archontes) de la Pistis-Sophia (la déesse mère des origines) des Gnostiques, correspondrait à cette forme d’ombre qui surgit du déséquilibre et d’une blessure. Sachant que cet être est aussi à l’origine de ces fameux reptiliens et petits-gris… on peut en déduire que réintégrant sa place en tant qu’énergie vitale de désir qui souhaite le rééquilibrage, il disparaît en tant qu’archétype de l’Ombre et avec lui toutes ses productions. Ce plan-là disparaît sous cette forme, mais l’énergie qui le sous-tend, par transformation revient à sa place, celle de la vie au sein de la Source, enrichie par cette expérience hors-norme et disponible à enfanter de nouveaux plans plus évolués à partir de là.

    Et pour finir, les petits-gris sont aussi des champignons comestibles.😄

    Répondre
    • Samuel

      Bonjour Cécile,
      Je n’ai qu’un petit bout de l’histoire, bien trop peu pour écrire leur histoire. Les âmes sont l’objet de convoitises, les leurs, les nôtres. Elles sont une source d’énergie infinie puisque reliée à la vibration Amour de la Source. Leur histoire est comme un avertissement de l’histoire possible de l’humanité. Ils ont été des êtres pleinement libres et épanouis, à la forme physique bien différente originellement. La prédation s’est abattu sur eux car ils avaient choisi de poursuivre leur chute, leur rébellion face à la voie de Dieu, privilégiant l’individualisme et la domination, à l’image de la civilisation humaine.
      Les races (je préfère le pluriel) de Petits Gris (certains sont grands d’où les termes de Small Greys et Tall Greys en anglais) se sont fait déposséder de leurs âmes pour nombre d’entre eux. Les castes supérieures sont celles qui ont encore leur âme connecté mais le Cœur complètement fermé.
      Justement pour retourner dans la Lumière de la Source, ils ont besoin d’incorporer dans leur génétique des brins physiques et éthériques d’êtres qui ont une reliance avec la Source. Ils ont besoin de comprendre les erreurs. Il n’y a pas à les sauver, il n’y a à sauver personne. Les humains qui se font enlever pour leur besoin de programme d’hybridation ont donné leur accord d’âme, bien que cela soit difficilement compréhensible au vu des souffrances induites. Ceux qui souffrent le plus sont ceux qui les aident réellement. En découvrant que l’hybridation n’apporte pas de solution, ils finissent pas envisager d’autres voies. Plus ils incorporent des gênes humains, plus ils deviennent « humains », donc sensibles et réceptifs à l’énergie christique.

      Répondre
  19. Claudio

    Dall’ Italia centrale, Buongiorno e Buon Anno Samuel!

    Soyez remerçié de tout Coeur pour vos publications enrichissantes et leur partage sur ce blogue.

    Peut-être aurez-vous la gentillesse et la disponibilité de m’éclairer sur quelques questions suscitées par cette dernière publication et pardonnerez-vous les limites de qui ne communique pas directement avec ses guides.

    Il est effectivement compliqué de discerner les manipulations et la désinformation dans la profusion et la confusion qui règne sur l’internet au sujet de races non-humaines vivant sur d’autres plans et jouissant de la faculté d’interagir avec l’humanité en passant d’une dimension à l’autre. Ayant la capacité de se rendre invisibles, de paralyser physiquement et contrôler mentalement les sujets humains de leurs « études », d’effacer les mémoires de rencontres et aussi, à en croire les milliers de témoignages de personnes enlevées, sans leur consentement; de réaliser des expériences physiquement et mentalement douloureuses dont certaines seraient apparentées à des viols; suivis d’implantations de microchips genre GPS ou RFID, physiques et/ou éthériques d’une technologie de loin supérieure à celle de l’humanité, capables d’induire des comportements; ou encore d’ensemencements de femmes humaines et de prélèvements d’embryons, ce qui constitue un abus et un traumatisme des plus graves.

    Outre les agissements cités, ne serait-il pas approprié de se poser la question de savoir si les disparitions de personnes, d’enfants, à raison de centaines de milliers pour la seule Europe l’an passé et sur une échelle millionnaire globalement; ne seraient pas à mettre, en partie, au crédit des mêmes expérimentateurs ?

    Par ailleurs, comment interprétez-vous le choix de votre personne, qui relatez des vécus intangibles pour ce contact ? Il semble évident que cette rencontre n’était pas un contact amical entre deux êtres dotés d’une conscience, à un niveau privé, respectueuse de votre libre-arbitre et avec votre consentement, mais qu’elle vous fut imposée et porteuse d’un message d’une race non terrestre à la nôtre comme vous le témoignez et le rendez public par votre article. Serait-il insensé de discerner une stratégie occultée visant à dépeindre d’intolérables intrusions comme une simple et innocente recherche dans le but de se réapproprier une âme, le tout saupoudré d’un peu de « new age » à bon marché en évoquant la tentative d’incarner un messie rédempteur?

    L’infinie miséricorde de Dieu ne pourvoit-elle pas à une possible rédemption à toutes les émanations de la Source que nous sommes, à une libération dans la Lumière sans devoir abuser d’autres êtres conscients ?

    Les éléments mis à disposition sur l’auto-hypnose sont intéressants et suscitent une autre question. Si le message de cette créature fut celui de sa race, assujettie à une autre, reptilienne; voulant s’affranchir et retrouver la voie qui mène à la Source, pourquoi le couvrir d’oubli, le rendre accessible seulement grâce à votre compétence d’auto-hypnose, pourquoi en fait n’avez-vous pas été approché d’une manière plus simple, naturelle et conviviale, respectueuse de votre libre-arbitre et avec votre consentement ?

    Mes humbles et forcément ingénues recherches sur les archontes, notamment à travers les apocryphes gnostiques de Qumran, les codex de Nag Hammadi repris et étudiés, en autres, par John Lamb Lash qui tente d’établir des parallèles avec: Les « voladores » ou « flyers » décrits par le sorcier/chaman yaqui Don Juan Matus à l’anthropologue californien Carlos Castaneda, les Annunakis de Sumer décrits par Zecharia Sitchin, canalisés d’autre part par Anton Parks dans ses « Chroniques de Girku; ou encore avec le Dieu assoiffé de sang de la bible dont le traducteur de langues anciennes pour le compte du Vatican, démissionnaire, Mauro Biligno, « démontre » dans ses écrits, sa traduction de la bible pour le moins originale, qu’il y est décrit non pas Dieu mais « en réalité » des Dieux, au pluriel, qui n’auraient que bien peu à faire avec Le Père/Mère Universel, la Source et auquel ils associent aussi les reptiliens, les gris et autres Nordiques.

    Toutes ces approches convergent vers la présence sur Terre depuis l’aube de l’humanité de prédateurs non-humains qui se nourrissent d’énergies négatives suscitées en l’homme par des conditionnements pervers et dont les Gris, créatures bio-mécaniques clonées et totalement dépourvus d’empathie seraient les « robots » plus que des esclaves en quête d’évolution spirituelle.

    Il n’est certes pas simple de se faire une idée claire sur ces questions avec des lectures, des savoirs, des croyances, sans un accès direct à la sapience. Auriez-vous pu être manipulé, vous qui communiquez avec des Êtres multidimensionnels ayant fait allégeance à la Source ?

    Et puisque nous sommes rendus à ce point, comme disent les chères québecoises et québécois, me référant à un constat que tous les témoins s’accordent à convenir, soit la froideur, l’absence totale d’empathie et d’émotions, que vous aussi décrivez, la forme et le contenu du contact avec ce Gris ne vous questionne-t-il pas ?

    Avez-vous pensé à utiliser le salut d’Orion auquel ne peuvent répondre les êtres déconnectés de la Source ?

    Ni victime, ni bourreau, ni sauveur; centrés dans le Cœur, l’attitude christique enseignée par Iéschoua. L’approche de ce Gris-mauve vous semble-t-elle compatible ? Alors que vous discutiez pacifiquement qui vous dit que dans une autre pièce de « l’astronave » quelque « dérisoire » être humain n’était-il pas soumis à toutes sortes d’horribles expérimentations ?

    La recherche spirituelle, même par des « êtres » assujettis, ne devrait-elle pas débuter par le refus de commettre des exactions au risque aussi de perdre sa vie ?

    Je n’ai jamais commenté quelque article que ce soit sur votre blogue, fréquenté par des lectrices et lecteurs souvent pourvus d’un degré de conscience non encore rejoint, qui inspirent confiance et respect dans la plupart des cas. Mais là, je n’ai pas résisté, au risque de sembler ridicule peut-être, mais le ridicule ne tue pas…

    J’apprécierais beaucoup, si vous-même ou une lectrice, un lecteur pouvaient éclairer un tant soit peu ma lanterne sur ces questions. Car hélas, pour moi, les réponses sont encore loin d’être évidentes.

    Bene a Voi!

    Répondre
    • Samuel

      Bonjour Claudio,
      Pardonne-moi d’avance mais je ne pourrais pas répondre à toutes ces questions. Je n’ai pas toutes les réponses et ces thèmes mériteraient des heures de discussion pour les explorer convenablement. Alors je prends l’angle de te répondre uniquement sur une sélection.

      1. Qu’est-ce que le salut d’Orion ? Si ce n’est une conception toute faite, servie sur un plateau d’argent par Internet, à qui a besoin de se protéger. La recherche de protection est le fardeau de celui qui ne voit pas la puissance réelle qui l’habite.

      2. Ai-je été manipulé ? Je suis ce que chacun voit en moi. Je suis la réalité qui sied à chacun. J’accepte de mon côté la possibilité d’avoir été manipulé, d’avoir simplement rêvé. Je ne me pose pas la question car le doute est le frein de nos vies. Si la preuve de la manipulation est faite à l’avenir, ce sera parfait, je corrigerai mon regard sur mon expérience. Si la preuve de la véracité survenait, ce sera parfait, je construirai davantage sur cette expérience.

      3. Au Canada, des milliers de femmes autochtones ont disparu, des enfants dans les orphelinats des années 60-70 aussi. Oui, il y a une prédation terrible d’une faction humaine et de factions non-humaines. Qu’en est-il de tous ces enfants disparus au cœur du flot de réfugiés en Europe en 2015 ?

      4. Pourquoi mon oubli de cette nuit ? Rien ne peut convenablement nous préparer à telle rencontre. Je peux m’être intéressé au sujet depuis mon enfance, surtout depuis l’observation par ma mère d’un vaisseau triangulaire noir qui avait survolé notre maison. Mais rien y fait. Notre entendement sature. Nous sommes programmés mentalement pour refuser cette possibilité. Ils nous font changer de fréquence vibratoire, de réalité dimensionnelle, le cerveau humain n’est pas habitué.

      5. L’absence totale d’empathie et d’émotion de leur part ? C’est exactement le regard que portent les esprits de la nature à notre égard. Nous croyons être empathique, nous croyons être émotionnels, alors que notre Cœur est si fermé que nous nous contentons de bribes émotionnelles et d’un succédané de la vibration Amour.

      6. La recherche spirituelle ne devrait-elle pas débuter par le refus de commettre des exactions au risque aussi de perdre sa vie ? La recherche spirituelle des adeptes du New Age et des religions ne devrait-elle pas débuter par le refus de la compromission face à notre égo, nos désirs, nos attentes, nos besoins ?

      Répondre
  20. Birwenn

    Bonsoir Samuel,
    sujet pas facile que les extraterrestres, pour ma part, j’ai toujours pensé que nous n’étions pas seuls dans l’univers. Par ce récit je constate, que ces êtres ont des similitudes avec notre race par la recherche du divin, cette espérance !!!!
    Je profite pour souhaiter mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année !

    Répondre
    • Samuel

      De l’un à l’autre, d’une culture à l’autre, d’une civilisation humaine à une extraterrestre, l’effet miroir est omniprésent. Dans le regards de Dieu, ceux qui ont à apprendre les uns des autres, qui ont à partager les mêmes défis, qui traversent les mêmes épreuves… à ceux-là, il leur est donné l’opportunité de glisser sur le même fil.

      Répondre
    • Samuel

      Une histoire haletante afin de vous amenez à la lire jusqu’au bout, mais surtout pour que ce qui doit être transmis derrière le soit 😉

      Répondre
  21. Aluna

    Bonjour!
    Ouah… Et ben…
    Il y a quelques années, j’ai rêvé d’extraterrestres reptiliens à la peau violette qui enlevaient les femmes pour les féconder… dont moi…
    Et un mois plus tard, je rêve que j’accouche d’un hybride à la peau violette et une tête assez grosse.
    Ça m’a toujours beaucoup marqué ces rêves…

    Répondre
    • Samuel

      Combien de personnes autour de nous gardent profondément enfoui un secret si inavouable qu’elles peinent à s’en guérir ? Car de la négation nait des traumatismes tout aussi ravageur que l’expérience elle-même. Comment se libérer de l’épreuve lorsque rien autour de soi n’est prêt pour accepter et comprendre l’inconcevable pour un esprit cartésien ? Telle est le sens de ma démarche au travers de mon article. Que ce qui était dans mon obscurité intérieure rejaillisse à la lumière. Je le libère, je l’offre.

      Répondre
  22. Noëlle

    Bonjour Samuel
    Merci pour cet article. J’ai eu, il y a de cela une bonne trentaine d’année, une expérience un peu comme la tienne. Naturellement pas question d’en parler surtout à l’époque.
    Je suis radiesthésiste et me passionne pour tous les états énergétiques sur notre Terre. J’ai relevé plusieurs passage d’ET venant de dessus ou de dessous avec le même ressenti que toi au point de vue de leur recherche à vouloir aussi ascensionner. Merci pour tes articles, continue
    Noëlle

    Répondre
    • Samuel

      Bonjour Noëlle,
      La Terre est présentement un point focal dans le temps et l’espace. Ce point focal rencontre un possible. Celui d’une incroyable opportunité de saut quantique des consciences pour évoluer. Cette vague de fond qui soulève la conscience de son endormissement touche notre plan d’existence, celui des autres règnes sur Terre et toutes les civilisations intraterrestres et extraterrestres.

      Répondre
  23. Lydia

    Bonjour Samuel,
    Très intéressant cet article, merci pour le partage.
    Expérience véridique ou imaginaire, peu importe, ce que je retiens c’est la notion d’espérance et les différents contextes d’apprentissage. Puis la lecture est très agréable, fluide, ça ouvre l’imaginaire et permet de contacter le juge intérieur, le sceptique, la peur de l’autre, de l’étranger, de la différence… de prendre conscience plus en profondeur de cette incarnation spécifique de l’humain divin, potentiellement souverain… Et ça me confirme aussi la manière simple et directe de contacter les aspects intérieurs, de sonder l’inconscient… de parler à « son » âme.

    Répondre
    • Samuel

      Bonjour Lydia,
      Il est juste de me lire en se détachant du choix est-ce véridique, est-ce imaginaire… Pour la majorité des personnes, ne pas vouloir, ne pas savoir, ce n’est pas vivre. Se détacher de cette question n’est pas une non-voie, au contraire, on commence à vivre quand on cesse de vouloir, de savoir.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.